DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

New York Fashion Week : la loi des blogueurs

Vous lisez:

New York Fashion Week : la loi des blogueurs

Taille du texte Aa Aa

Quand il neige sur Big Apple, les défilés arrivent à la pelle. Le proverbe légèrement inventé... concerne la fashion week pour les présentations des

Quand il neige sur Big Apple, les défilés arrivent à la pelle. Le proverbe légèrement inventé… concerne la fashion week pour les présentations des collections des prochains automne hiver…

Et l’on voit de plus en plus apparaître des blogueurs qui sortent de la case wannabe pour devenir réels acteurs. Enfin c’est ce qu’ils disent à l’instar de Kela Walker qui a créé son site en 2013 : “Avant les blogueurs étaient un peu les laissés pour compte de la New York Fashion Week. On disait “ah ouais les blogueurs”. Mais maintenant ils sont au premier rang avec les rédacteurs en chef et parfois devant eux. On leur demande de venir en backstage parce qu’ils peuvent donner un point de vue que les journalistes ne peuvent pas. On rentre à la maison et écrit pour le lendemain alors qu’un journaliste pour un magazine devra attendre une paire de mois pour ça. Nous ne sommes pas payés par les annonceurs, nous ne sommes pas payés par l’industrie de la presse. C’est mon site, c’est ma voix et je dis ce que j’ai envie de dire.”

Leandra Medine est une New Yorkaise. Elle a quant à elle commencé son blog en 2010 et elle emploie une vingtaine de personnes : “Je crois que les blogueurs représentent une utopie, quelque chose qui était irréalisable. On a maintenant de très nombreux jeunes avec des opinions et des idées sur la mode qui ont pu parvenir jusqu’au sommet d’une industrie qui jusque là paraissait tellement inaccessible. Et ça c’est vraiment enthousiasmant. Vous vous voyez comme une sorte de superstar numérique de la mode et c’est un sentiment très spécial que l’on peut partager.”

On estime à quelque 900 millions de dollars les retombées des deux fashion weeks annuelle new yorkaise.