DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

70 ans après la guerre, l'un des anciens gardiens d'Auschwitz face à son passé

Le procès de Reinhold Hanning s’est ouvert à Detmold, en Allemagne. L’ancien gardien d’Auschwitz, âgé de 94 ans, est poursuivi pour complicité dans

Vous lisez:

70 ans après la guerre, l'un des anciens gardiens d'Auschwitz face à son passé

Taille du texte Aa Aa

Le procès de Reinhold Hanning s’est ouvert à Detmold, en Allemagne. L’ancien gardien d’Auschwitz, âgé de 94 ans, est poursuivi pour complicité dans la mort d’au moins 170.000 personnes entre janvier 1943 et juin 1944. Il risque entre 3 et 15 ans de prison, et son âge n’a aucune importance, répète le procureur.

Point of view

on savait qu'on brûlait des êtres humains là dedans

Dès la première audience, trois témoins se relayent à la barre. Une quarantaine de parties civiles, des personnes venues des Etats-Unis, du Canada, d’Israël ou de Grande-Bretagne, sont représentées au procès.

“Les crématoriums, les cheminées crachaient du feu, raconte le survivant Leon Schwarzbaum. L’odeur de chair humaine brûlée était si forte qu’elle en était difficilement supportable, parce que l’on savait que l’on brûlait des êtres humains là dedans.”

“On m’a souvent demandé si les SS à Auschwitz montraient de la compassion. Je vous le dit clairement, absolument pas, ajoute Justin Sonder, un autre survivant d’Auschwitz. Ils vous battaient, ils vous donnaient des coups de pied, ils lançaient votre casquette au loin et quand vous alliez la récupèrer ils vous abattaient.”

Le parquet accuse Reinhold Hanning d’avoir été l’un des “rouages” de l’extermination. Il s‘était engagé à 18 ans dans les Waffen SS, avant d‘être transféré à Auschwitz. Sur les 6500 SS du camp qui ont survécu à la guerre, moins de 50 ont été condamnés.