DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les espoirs d'une trêve rapide en Syrie douchés par Bachar al-Assad


Allemagne

Les espoirs d'une trêve rapide en Syrie douchés par Bachar al-Assad

Dans un discours retransmis hier à Damas, le chef du régime syrien a estimé qu’un cessez-le-feu n‘était pas envisageable d’ici la fin de la semaine, contrairement à ce qu’affirmaient plus tôt les États-Unis et la Russie.

“On nous demande un cessez-le-feu dans la semaine. D’accord, mais qui est capable de rassembler les conditions nécessaires dans la semaine ? Personne. Qui parlera aux terroristes si une organisation terroriste refuse de se soumettre à la trêve ? À qui rendront-ils des comptes ?”, a interrogé le président syrien.

Bachar al-Assad rappelle que l’idée d’une intervention terrestre de la coalition dirigée par Washington été soulevée. Intervention à laquelle Saoudiens et Turcs pourraient participer. “La Turquie et l’Arabie saoudite ne font que suivre les ordres. Leur unique rôle est de nous faire chanter si nous poursuivons les négociations. Ils menacent de nous envahir si nous ne faisons pas de concession. S’ils avaient l’autorisation de le faire, ils l’auraient fait depuis longtemps.”

Le discours d’Assad et l’intensification des combats sur le terrain laissent peu d’espoir pour une trêve. L‘émissaire des Nations unies, s’est rendu cette nuit à Damas pour s’entretenir avec le régime syrien.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Cameron à Paris: peu d'avancées sur le "Brexit"