DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ryanair renforce sa présence en Grèce

Son patron, Michael O'Leary, critique toutefois une fiscalité trop élevée dans le tourisme grec.

Vous lisez:

Ryanair renforce sa présence en Grèce

Taille du texte Aa Aa

La low cost irlandaise Ryanair, première compagnie européenne par nombre de passagers transportés, va desservir six nouvelles destinations à partir de l’aéroport d’Athènes : Bologne, Bucharest, Dublin, Malte, Mykonos et Sofia. Son patron, Michael O’Leary, est venu en faire l’annonce en personne dans la capitale grecque, où il a rencontré notre correspondante, Melina Touchtidou.

Point of view

Oui, nous faisons confiance au pays mais, nous ne sommes pas forcément d'accord avec certaines politiques économiques, notamment les fortes taxes sur le tourisme.

Ryanair a investi à Athènes et dans de nombreuses îles grecques. Notre croissance est forte ici, la demande est significative en Europe pour Athènes et la Grèce.“ Fidèle à sa réputation, il n’a pu se retenir de critiquer ce qui entrave ses affaires : la fiscalité. “_Oui, nous faisons confiance au pays mais, nous ne sommes pas forcément d’accord avec certaines politiques économiques, notamment les fortes taxes sur le tourisme. Elles nuisent au tourisme grec et aux emplois, surtout dans un pays où le chômage des jeunes est si élevé. “

Ryanair anticipe une hausse de 25 % de son trafic passager à Athènes cette année. La low cost a pour ambition de devenir incontournable en Europe dans les prochaines années. “Le marché est en train de se fragmenter. Les longs courriers continueront à partir de grands hubs comme Paris, Londres ou Francfort. Mais pour les courts trajets, que ce soit un vol intérieur ou intra-européen comme Londres-Athènes ou Santorini-Rome, Ryanair sera au premier rang dans les 5 à 10 ans.

Ryanair table sur un record de 106 millions de passagers sur l’ensemble de son exercice qui s’achève fin mars. La chute du prix du kérosène lui permet de baisser ses tarifs tout en augmentant sa rentabilité.