DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dernière ligne droite pour éviter un Brexit


Le bureau de Bruxelles

Dernière ligne droite pour éviter un Brexit

Les responsables européens multiplient les avertissements à quelques heures d’un sommet consacré à l’avenir du Royaume-Uni au sein de l’Union. Chacun y va de sa petite phrase. Pour le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, il n’y a pas « de plan B, nous avons un plan A: le Royaume-Uni restera dans l’Union et sera un membre constructif et actif ». Selon Martin Schulz, président du Parlement européen, « l’Union européenne n’a jamais été dans une situation aussi dramatique ». Quant au président du Conseil européen, Donald Tusk, il prévient que « le risque d’une rupture est réel parce que ce processus est en effet très fragile ».
Le Premier ministre britannique réclame des réformes dans quatre domaines. Il souhaite donner plus de pouvoir aux Parlements nationaux pour rejeter un projet législatif européen. Sur ce point Londres peut compter sur le soutien de plusieurs pays membres. David Cameron s’oppose aussi au principe d’une Union européenne toujours plus intégrée. Mais pour différentes capitales, cette demande pourrait faire tâche d’huile et donc faire dérailler la construction européenne. Londres souhaite aussi s’assurer que les États non membres de la zone euro ne soient pas mis de côté. Or certaines capitales, comme Paris, ne veulent pas donner pour autant un droit de veto au Royaume-Uni. Le point le plus controversé concerne les aides sociales aux travailleurs issus de l’Union. David Cameron veut pouvoir les suspendre pendant quatre ans. Une mesure rejetée fermement par les pays d’Europe de l’Est.
Le sommet européen s’annonce donc particulièrement difficile. Le Premier ministre britannique espère tout de même obtenir un accord pour pouvoir organiser dès le mois de juin un référendum et convaincre ses électeurs de rester membre de l’Union. En revanche un échec signifierait un pas de plus vers une éventuelle sortie du Royaume-Uni.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Sécurité énergétique: la Commission veut un droit de regard sur les contrats "sensibles"