DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit : ça passe ou ça casse

Vous lisez:

Brexit : ça passe ou ça casse

Brexit : ça passe ou ça casse
Taille du texte Aa Aa

Deux jours à Bruxelles, pour garder le Royaume-Uni dans l’UE et sauver l’unité de l’Europe. C’est un sommet à l’enjeu crucial qui réunit les 28. L’objectif : éviter le Brexit. Les Européens devront faire des concessions, mais à force de concessions à Londres, ils craignent de faire des jaloux parmi les autres pays membres.
“Si nous pouvons trouver un bon accord, a déclaré à son arrivée le Britannique David Cameron, je l’accepterai, mais je n’accepterai pas un accord qui ne réponde pas à nos besoins. Je pense qu’il faut prendre le temps de faire les choses bien plutôt que se précipiter. Mais avec beaucoup de travail, de la bonne volonté, on peut arriver à un meilleur accord pour la Grande-Bretagne.”

Sur la base de l’accord qu’il espère obtenir, David Cameron va organiser un référendum sur le maintien de son pays dans l’UE, peut- être en juin. Les négociations s’annoncent intenses sur les sujets qui fâchent, comme la gouvernance économique et l’immigration.

Avec beaucoup de travail, de la bonne volonté, on peut arriver à un meilleur accord pour la Grande-Bretagne

“Comme vous le savez, remarque le président du Conseil européen Donald Tusk, nous sommes au milieu de négociations très difficiles et sensibles sur la question britannique. Cependant il y a une chose claire : ce sommet, ça passe ou ça casse.”

Une autre question s’est invitée à ce sommet, récurrente, celle des migrants. Le flux de réfugiés arrivant en Grèce est bien trop élévé, l’UE doit donc mettre la pression sur la Turquie pour qu’elle agisse sur les départs. Mais à cause des attentats d’Ankara, le Premier ministre turc a annulé sa visite à Bruxelles.