DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Sentinels, "nos gardiens de l'espace"

Vous lisez:

Les Sentinels, "nos gardiens de l'espace"

Taille du texte Aa Aa

L’Agence spatiale européenne (ESA) vient de lancer sur orbite son nouveau satellite, le Sentinel-3. Le Sentinel-3 embarque des instruments qui

L’Agence spatiale européenne (ESA) vient de lancer sur orbite son nouveau satellite, le Sentinel-3. Le Sentinel-3 embarque des instruments qui permettent de mesurer le niveau de la mer, de contrôler la température maritime et terrestre et de vérifier la couleur des océans.

Des Sentinels, il y en aura en tout 6, avec chacun ses outils spécifiques. Une mission de Copernicus, le programme européen de surveillance de la Terre.

“Les Sentinels sont nos gardiens de l’espace”, explique Volker Liebig de l’ESA. “Ce sont des satellites qui observent notre planète. Sentinel-3, lui, nous permet d’avoir une vision d’ensemble. Ses instruments peuvent facilement scanner la surface terrestre pour nous donner chaque jour l‘état de forme de notre planète”.

Les Sentinels permettront par exemple de suivre l’évolution de la couche de glace dans l’océan Arctique, de surveiller la pollution marine ou encore l’apparition de marées noires.

“Ce que nous essayons de faire avec les satellites Sentinels, c’est ce que nous avons fait il y a 35 ans en météorologie”, poursuit Volker Liebig. “Nous avons bâti un système opérationnel de satellites pour améliorer les prévisions. Eh bien c’est ce que nous avons voulu faire avec Copernicus mais cette fois pour l’environnement et la sécurité civile”.

Embarqués à bord de Sentinel-3, il y a quatre instruments d’observation terrestre et une série de capteurs qui vont permettre de recueillir des données qui ne pouvaient pas l‘être jusqu‘à présent.

“On peut mesurer la hausse du niveau des océans mais aussi observer des phénomènes tels que El Niño”, énumère Volker Liebig. “Nous avons aussi un instrument “qui mesure la couleur des océans, comme on dit. Il nous permet d’identifier différents types de pollution, le développement des algues… Nous pouvons voir les changements de végétation à la surface terrestre. Par exemple l’extension urbaine de certaines mégalopoles, l‘évolution des forêts, des zones agricoles… Nous avons aussi un instrument qui mesure la montée des eaux avec une précision millimétrique”.

Sentinel-3 proposera également un service de surveillance des terres incluant la détection des feux de forêt, la cartographie de la couverture terrestre et la surveillance de l’état de la végétation qui pourrait avoir une utilité pour l’agriculture.

Si tout se passe comme prévu, Sentinel-3 commencera sa mission dans cinq mois. Tous les deux jours le satellite réalisera une analyse globale complète et transmettra toutes ses données. Des données qui seront accessibles à tout un chacun gratuitement sur internet.

Chacun des 6 modèles de Sentinels existe en deux exemplaires. L’année prochaine, c’est donc un second Sentinel-3 qui sera mis sur orbite.