DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Brexit, crise migratoire : "il reste encore beaucoup à faire" aux 28


monde

Brexit, crise migratoire : "il reste encore beaucoup à faire" aux 28

Deux grands dossiers sont sur la table des 28 chefs d’Etat et de gouvernement réunis à Bruxelles : d’une part, la question du maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne, et d’autre part, la crise migratoire.

La première journée de ce sommet européen n’aura pas permis de tout régler, loin de là.

Concernant le “Brexit”, des discussions en petit comité devaient se poursuivre une partie de la nuit. Vers 3 heures du matin, le président du Conseil européen a fait un point sur la situation.

Pour le moment je peux seulement dire que nous avons fait certains progrès mais il reste encore beaucoup à faire.Donald Tusk, président du Conseil européen

Concernant la crise migratoire, la volonté européenne, exprimée ce jeudi, c’est d’associer davantage la Turquie. Aussi, une rencontre spéciale avec les dirigeants turcs est-elle prévue début mars. Objectif : améliorer la surveillance des frontières ou encore gérer sur place les réfugiés.

En tout cas, la réponse ne peut être que collective, a insisté le président de la commission.

Avant la réunion, il y avait ceux qui doutaient de l’approche qui consistait à dire qu’il faut, pour résoudre le problème des réfugiés, adopter une démarche européenne, une approche européenne. Nous avons dit à l’unanimité ce (jeudi) soir que la démarche doit être européenne, et que les solos nationaux ne sont pas recommandables.Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne

Plus tôt dans la soirée, Jean-Claude Juncker avait critiqué l’Autriche, qui a décidé de manière unilatérale, d’imposer des quotas de demandeurs d’asile.

Le sommet européen est censé reprendre ce vendredi en fin de matinée.
D’après Sandor Zsiros, correspondant d’euronews à Bruxelles, on assisterait en coulisse à de grandes tractations avec le Royaume-Uni au sujet notamment de la limitation des allocations sociales aux migrants européens. Et de conclure : “les dirigeants européens se préparent à de longues discussions encore ce vendredi.

- avec agences

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Migrants à Calais : Eurotunnel demande 29 millions d'euros d'indemnisation