DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Oscars 2016 : les films en compétition pour le meilleur film étranger


cinema

Oscars 2016 : les films en compétition pour le meilleur film étranger

En partenariat avec

Les œuvres en compétition pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère sont un échantillon du cinéma mondial. Chaque année, l’Académie américaine reçoit les candidatures de près d’une centaine de pays et choisit seulement cinq œuvres. Il est évident que beaucoup de bons films ont été laissés de côté. Mais ceux qui ont été choisis méritent toute notre attention.

Le fils de Saul

C’est l’un des grands favoris, “Le fils de Saul” du réalisateur hongrois Lasloz Nemes.
Saul est interné à Auschwitz. Il a échapé à la mort parce qu’il fait parti des “Sonderkommando”: il travaille pour les nazis dans les fours crématoires. Un jour il croit reconnaître le cadavre de son fils et ce qui lui reste d’humanité sera consacré à rechercher une sépulture digne pour cet enfant.
Plutôt que par l’image, c’est à travers le son que le réalisateur nous montre l’horreur.

Mustang

Mustang est autre candidat de poids pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère (non anglaise). Le long métrage franco-turque montre la fureur de vivre de cinq filles cloîtrées chez elles.

Mustang raconte l’histoire de cinq jeunes filles orphelines dans un petit village en Turquie.
Le dernier jour de l‘école, les cinq adolescentes retrouvent un groupe de garçons qui jouent sur la plage. Une voisine, choquée, affirme que ce comportement est celui de prostituées. Un oncle les oblige à faire un test de virginité à l’hôpital et les enferme à la maison.

La force du film de la réalisatrice franco-turque Deniz Gamze Ergüven, tient beaucoup à l‘énergie de ces jeunes actrices.

Theeb

Pour la première fois la Jordanie est candidate pour un Oscar. “Theeb” est une histoire de vengeance et de survie du point de vue d’un enfant bédouin.

En 1916, en pleine guerre mondiale, dans la province ottomane de Hijaz, Theeb, un garçon bédouin, décide d’accompagner un soldat britannique dans le désert jordanien. Le voyage est dangereux.

Le désert est plein de mercenaires et de groupes rebelles. Pour survivre, Theeb devra prendre des décisions difficiles et laisser une partie de son enfance derrière lui.

L‘étreinte du serpent

Le long métrage colombien “L‘étreinte du serpent” nous emmène au cœur de l’Amazonie pour décrire le choc de la rencontre entre deux mondes, l’indien et l’occidental.

Le film de Ciro Guerra se concentre sur un chaman solitaire. Après la disparition de son peuple, il a perdu ses souvenirs et sa culture. Un jour il recontre un ethnobotaniste américain qui cherche une mystérieuse plante hallucinogène capable d’apprendre à rêver. Leur voyage emmènera le spectateur à voir les derniers vestiges d’un monde disparu, et à se poser des questions sur l’humanité.

A War

Et enfin, le Danemark est candidat aux Oscars avec un film puissant sur l’absurdité de la guerre.

Le capitaine Pedersen conduit une mission déterminée à reconstruire l’Afghanistan. Au Danemark, sa femme est seule pour prendre soin de leurs trois enfants. Un jour, Pedersen ordonne le bombardement d’une zone pour sauver un soldat. L’attaque provoque la mort de onze femmes et enfants. Le capitaine revient au Danemark pour faire face au tribunal militaire où il est accusé de crime de guerre. Est-ce que le thème attirera les membres de l’Academie nord-américaine?

Prochain article

cinema

"Goat" et "Road to Istanbul"