DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : EI frappe Damas et Homs, la diplomatie piétine


monde

Syrie : EI frappe Damas et Homs, la diplomatie piétine

L‘État islamique fait plus de 150 morts en Syrie alors que la diplomatie internationale peine à persuader les différentes parties de conclure un cessez-le-feu après presque cinq années de conflit.

Hier, les djihadistes ont frappé deux zones tenues par le régime de Bachar el-Assad, dont un sanctuaire chiite au sud de Damas.

“Je dormais lorsque j’ai entendu la première explosion. Cinq minutes plus tard, alors que j’appelais l’ambulance, la seconde bombe a été activée. Un homme s’est fait exploser. J‘étais en train de le regarder”, raconte un témoin.

Autres scènes de chaos à Homs. Hier, la troisième ville du pays a été frappée par le plus sanglant attentat du genre sur son sol depuis 2011 avec 59 morts.

Alors que les combats s’intensifient sur le terrain, le secrétaire d‘État américain veut croire à une trêve. “Une cessation des hostilités, une ‘houdna’, est possible dans les prochaines heures”, a déclaré hier John Kerry lors d’une visite à Amman, en Jordanie.

Mais la multiplication des protagonistes du conflit syrien complique la tâche des diplomates. Difficile d’accorder le régime de Damas, ses alliés, et les différents groupes rebelles, dont les djihadistes du front al Nosra, et leurs soutiens respectifs.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'opposition ougandaise mobilisée contre l'élection du Président Museveni