DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cessez-le-feu en Syrie : entre espoir et prudence

L’accord de cessez-le-feu en Syrie conclu entre Washington et Moscou est accueilli avec un mélange d’espoir et de prudence par les Nations Unies

Vous lisez:

Cessez-le-feu en Syrie : entre espoir et prudence

Taille du texte Aa Aa

L’accord de cessez-le-feu en Syrie conclu entre Washington et Moscou est accueilli avec un mélange d’espoir et de prudence par les Nations Unies. Outre la fin des violences, l’ONU exige un accès immédiat et durable à l’aide humanitaire et un processus politique pour une paix à long terme.

“Nous espérons que ces trois points seront correctement appliqués, a déclaré Vitit Muntarbhorn, membre de la Commission d’enquête de l’ONU sur la Syrie. Pour nous, l’acheminement de l’aide humanitaire aux villes assiégées et la libération des personnes détenues arbitrairement, comme des femmes et des enfants, sont des points qui doivent être appliqués immédiatement et sans conditions.”

Autre réaction, celle de la Turquie. Le vice-Premier ministre turc, Numan Kurtulmuş, appelle toutes les parties à respecter le cessez-le-feu et à prendre part au processus de paix. “Nous espérons que personne ne tentera de procéder à des frappes aériennes, que personne ne tuera des innocents pendant que le cessez-le-feu est en vigueur. Nous espérons que tous les groupes en Syrie, y compris l’opposition modérée, prendront part à la reconstruction du pays à la fin des négociations.”

En cinq ans, la guerre en Syrie a fait plus de 260.000 morts et plus de 4 millions de réfugiés.