DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réfugiés : la pression s'accroît sur Athènes

En Grèce, la capitale Athènes a vu arriver ces derniers jours de nombreux réfugiés. Conséquence du renforcement des contrôles à la frontière

Vous lisez:

Réfugiés : la pression s'accroît sur Athènes

Taille du texte Aa Aa

En Grèce, la capitale Athènes a vu arriver ces derniers jours de nombreux réfugiés. Conséquence du renforcement des contrôles à la frontière macédonienne, d’où reviennent des migrants. Conséquence aussi des bonnes conditions météos, qui incitent bon nombre de réfugiés à prendre la mer. Environ 3.000 d’entre eux ont débarqué pendant le week-end sur l‘île de Lesbos, avant d‘être transférés vers Athènes.

Mohamed vient de Syrie : “Ma maison a été détruite. Ma famille est éparpillée entre l’Allemagne et la Turquie. Et moi, je suis ici. Aujourd’hui, en Syrie, je ne peux pas étudier, à cause de la guerre.”

Des bus arrivent de la frontière avec l’ex-République yougoslave de Macédoine, où entre 4.000 et 5.000 réfugiés sont bloqués. Beaucoup d’entre eux sont Afghans. Ils ne sont plus autorisés à passer, renforçant la pression sur la Grèce. Le gouvernement grec a fait part de son “mécontentement” auprès de l’Union européenne.

De notre correspondant, Panos Kitsikopoulos : “Les frontières des pays des Balkans restent fermées à ces réfugiés, qui, malgré cela, sont chaque jour toujours plus nombreux à débarquer sur les côtes grecques. Dans ce contexte, la Grèce risque de se transformer en un gigantesque hot spot pour migrants.’‘