DERNIERE MINUTE

Un coup médiatique réussi pour Amnesty International : faire défiler des hologrammes devant le palais illuminé de Gyeongbokgung, en plein cœur de Séoul. Objectif : exiger la liberté de réunion et de manifestation en Corée du Sud.
L’Ong accuse la présidente Park Geun-hye d’accroître la répression policière contre les manifestants.

Plus de No Comment