DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Iran : les Modérés "essaient de prendre le contrôle du Parlement"

L’Iran se prépare à une grande journée de vote ce vendredi. Il faudra mettre deux bulletins dans l’urne. Près de 55 millions d’Iraniens sont appelés

Vous lisez:

Iran : les Modérés "essaient de prendre le contrôle du Parlement"

Taille du texte Aa Aa

L’Iran se prépare à une grande journée de vote ce vendredi. Il faudra mettre deux bulletins dans l’urne. Près de 55 millions d’Iraniens sont appelés à élire pour 4 ans les 290 députés du Parlement et pour 8 ans, les 88 membres de l’Assemblée des experts. Cette assemblée a un rôle important, celui de démettre ou de trouver un successeur au guide suprême, la plus haute autorité religieuse et politique en Iran.

Si les affiches électorales sont nombreuses, c’est qu’il y a près de 4.900 candidats aux législatives, et 159 candidats pour l’Assemblée des experts.

Parmi eux, les femmes ne sont pas très nombreuses. Elles représentent pourtant plus de 50% de la population. 500 femmes sont candidates seulement pour les fauteuils de députés, et à l’Assemblée des experts, aucune n’a été approuvée.

Deux questions au correspondant d’Euronews à Téhéran.

- Maria Sarsalari, Euronews : Quels ont été les points forts de ces dernières semaines et de ces derniers jours de la campagne électorale?

- Javad Montazeri, Euronews, Téhéran : Il y a deux scrutins importants qui ont lieu ce vendredi : les élections législatives et l‘élection de l’Assemblée des Experts qui désigneront le Guide suprême. À l’origine, plus de douze mille personnes avaient présenté leurs candidatures, mais plus de la moitié a été disqualifiée par le Conseil des Gardiens. Les personnes rejetées appartiennent pour la plupart au mouvement réformateur. Cela dit, le camp réformateur a déclaré que ce problème ne les empêchait pas de faire campagne, et il y a eu, notamment la semaine dernière, une compétition électorale très vive entre les Réformateurs et les Fondamentalistes. Les Réformateurs sont certains d‘être vainqueurs en cas de forte participation. Et cela, même les candidats qui ont été autorisés à participer ne sont pas de véritables réformateurs

L‘émergence du camp des “modérés” est un autre point important. Plusieurs personnalités importantes du camp fondamentaliste ne figurent pas sur la liste des Fondamentalistes : ils sont sur la liste des Modérés, qui sont eux même proches des Réformateurs. Et puis il y a aussi le président du Parlement Ali Larjani, une personnalité importante des Fondamentalistes qui ne figure pas sur la liste des Fondamentalistes et a préféré continuer comme indépendant.

- Maria Sarsalari, Euronews : Maintenant que le taux de participation à ces élections semble assuré, quel est l’enjeu de ce scrutin ?

- Javad Montazeri, Euronews, Téhéran : Comme vous le savez, ce sont là les premières élections depuis l’accord nucléaire conclu avec le groupe 5 + 1. La levée des sanctions devrait permettre une amélioration de la situation économique iranienne. Et puis, les Fondamentalistes contrôlent les institutions politiques du pays depuis environ dix ans. Le gouvernement, et ceux qui se présentent comme les Modérés, essaient d’imposer un changement. Après les élections de 2013 qui ont porté Rohani au pouvoir, ils essaient maintenant de prendre le contrôle du Parlement, pour avoir un Parlement en harmonie avec le gouvernement. En faisant cela, ils pourraient soutenir président Rohani et son programme pour améliorer la situation politique et économique en cohérence avec le Parlement.