DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gravity : Prevc remporte le globe, Pinturault remonte la pente

Bonjour et bienvenue dans Gravity. On commence aujourd’hui avec du saut à skis et le sacre du Slovène Peter Prevc. Il est déjà certain de remporter

Vous lisez:

Gravity : Prevc remporte le globe, Pinturault remonte la pente

Taille du texte Aa Aa

Bonjour et bienvenue dans Gravity. On commence aujourd’hui avec du saut à skis et le sacre du Slovène Peter Prevc. Il est déjà certain de remporter la Coupe du monde alors qu’il reste six concours à disputer d’ici la fin de la saison…

Peter Prevc va succéder au palmarès à Severin Freund sur lequel il compte plus de 600 points d’avance au classement. Le Slovène domine encore l’Allemand ce dimanche grâce à des sauts à 139,5 mètres puis 139 mètres.

C’est sa deuxième victoire en deux jours sur le grand tremplin d’Almaty, au Kazakhstan, et sa treizième de la saison ce qui lui permet d‘égaler Gregor Schlienrenzauer. Il reste six occasions au vainqueur de la Tournée des quatre tremplins et champion du monde de vol à skis pour améliorer ce record.

Lindsey Vonn, la Dame de fer

On s’attendait à un nouvel épisode du duel entre Lindsey Vonn et Lara Gut, mais l’Américaine et la Suissesse n’ont pas brillé dans la Principauté d’Andorre. La victoire ce dimanche lors du combiné alpin revient à Marie-Michèle Gagnon.

Podium pour le moins inattendu à Soldeu avec sur la plus haute marche la Canadienne Marie-Michèle Gagnon qui signe sa deuxième victoire sur le circuit. La première, c‘était déjà lors d’un combiné à Zauchensee il y a deux ans.

Seulement treizième du super-G, avec un départ abaissé en raison des mauvaises conditions météos, elle refait son retard lors du slalom pour devancer la Suissesse Wendy Holdener, qui avait gagné le City Event de Stockholm mardi dernier, et la Française Anne-Sophie Barthet qui s’invite pour la première fois sur le podium.

Tous les regards étaient tournés vers Lindsey Vonn, tombée la veille, évacuée sur une civière et touchée au genou gauche. La star dit souffrir d’un trait de fracture, mais cela ne l’empêche pas de dominer le super-G puis d’assurer entre les piquets pour prendre la treizième place. Elle reste en tête du classement général devant Lara Gut, victime d’une sortie de piste.

Pinturault, série en cours

Plus rien ni personne n’arrête Alexis Pinturault. Le skieur de Courchevel remporte sa cinquième course de l’hiver, sa quatrième en février, son troisième géant d’affilée et le deuxième à Hinterstoder.

Trois victoires de suite en géant, aucun Français n’avait réussi pareille performance depuis Jean-Claude Killy en 1968. Alexis Pinturault s’est imposé au Japon il y a 15 jours, en Autriche ce vendredi et encore une fois ce dimanche sur la piste Hannes-Trinkl.

Il signe le meilleur temps des deux manches pour repousser à plus d’une seconde Marcel Hirscher, qui monte sur son 15e podium cette saison, et Henrik Kristoffersen qui prouve qu’il n’est pas seulement le meilleur slalomeur de la planète. Deux autres Français se glissent dans le Top 5 : Mathieu Faivre et Thomas Fanara.

Alexis Pinturault est donc de retour au premier plan après un début de saison raté qui a hypothéqué ses chances pour le classement général. Selon Franck Piccard, il ne lui manque plus grand-chose pour viser le globe de cristal.

Franck Piccard : “Il doit gagner plus d’abord dans les disciplines où il est fort, notamment le géant. Il doit se rapprocher en slalom. Il a fait quelques incursions en super-G – de très, très belles incursions – et puis au fur à mesure de sa confiance, il va se lancer petit à petit en descente de manière à pouvoir monter sur la plus haute marche du classement général parce qu’il en est capable. Mais pour ça, il faut qu’il amène un peu de spontanéité, un peu de folie dans son ski, notamment en super-G et en descente de manière à rendre les choses un peu plus vivantes dans son parcours”.

Premières clameurs pour Franz Klammer

Petite devinette maintenant : quel skieur est considéré comme le meilleur descendeur de l’histoire ? Jean-Claude Killy, Pirmin Zurbriggen, Hermann Maier ou Aksel Lund Svindal ? Vous n’y êtes pas du tout. Il s’agit de Franz Klammer.

L’Autrichien ouvre son palmarès à tout juste 20 ans le 22 décembre 1973 en s’imposant à Schladming sur l’une des pistes les plus dures du circuit. D’ailleurs, le jeune prodige prend tous les risques et frôle la chute à plusieurs reprises…

Franz Klammer devient rapidement l’homme à battre en remportant 8 des 9 descentes courues l’hiver suivant, puis champion olympique en 1976. Au total, durant sa carrière, celui qui était surnommé “Kaiser Franz” ou “Klammer Express” aura gagné 25 descentes de Coupe du monde, dont quatre fois celle de Kitzbühel.

It’s snowtime !

Il y a quelques semaines, nous vous avions diffusé le premier épisode (One of those days) des exploits de Candide Thovex à La Clusaz. Le quadruple vainqueur des X Games et ancien champion du monde de freeride vient de mettre en ligne la suite de ses aventures.Voici les meilleurs extraits de cette vidéo. It’s snowtime !