DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tokyo : Marunouchi ne dort jamais


target

Tokyo : Marunouchi ne dort jamais

Dans ce numéro de Target, direction Tokyo à la découverte de Marunouchi et de ses deux voisins Otemachi et Yurakucho.
Le cœur financier de la capitale japonaise est niché entre l’immense parc du palais impérial et la gare centrale de Tokyo.

Un quartier chargé d’histoire qui a connu trois phases de transformation depuis la fin du XIXième siècle.
Personne n’habite ici et pourtant le quartier vit quasiment 24h/24.

Nous allons à la rencontre de Tatsuo Nishimoto, il est urbaniste et c’est l’une des mémoires de ce quartier.
La visite débute ici au pied du Tokyo International Forum, l’une des icônes de ce quartier qui s‘étend sur 120 hectares et compte une centaine de buildings.
Pas moins de 230 000 personnes travaillent ici tous les jours dans quelques 4000 entreprises.
Au fil des années Marunouchi est devenu LE lieu où l’on fait du business à Tokyo. 10% du PIB japonais est généré dans ce secteur de la ville.

“Ce quartier est un quartier business premium” explique Tatsuo Nishimoto. “Ça ne changera jamais. On va même encore augmenter la valeur de tout ça. Mais évidemment, il faut aussi diversifier le quartier, le transformer en fonction des besoins que nous aurons dans le futur.”

L’un des enjeux, c’est aussi la sécurité et la durabilité. Ici,
les buildings sont bien sûr équipés de systèmes anti-sismiques et anti-inondations, et de nombreux immeubles sont alimentés avec des énergies renouvelables.

“Pour les nouveaux buildings par exemple, on se sert des toutes dernières technologies. 30% d’énergie et 40% de CO2 en moins, ce sont nos nouveaux standards”, ajoute l’urbaniste.

Autre tendance : des espaces avec une organisation totalement inédite, axée sur le bien-être au travail.
Ici, pas de bureau attitré même pour le PDG mais des open-spaces hyper fonctionnels et des espaces sanctuarisés.
Résultat: une baisse significative de l’absentéisme et une meilleure productivité.

D’ailleurs, tous les salariés que nous avons rencontré affirment avoir un attachement particulier à Marunouchi. Comme Martin Stollberg. Ce spécialiste en investissements travaille ici depuis 7 ans.
“Ce n’est pas le pur quartier business, vous savez, juste avec des tours de bureaux et rien d’autres. Ce qui est vraiment bien, c’est qu’en 5 minutes, vous pouvez aller prendre un café ou un thé. Il n’y a pas que des business man ici. C’est la vraie vie. La vraie vie de la ville”, explique t-il

Le quartier est désormais un incontournable des guides touristiques. Parfaitement connecté avec le reste de la ville et du pays, il compte des centaines de restaurants et de boutiques, des dizaines d’événements culturels y sont organisés chaque année. D’ailleurs, le quartier sera l’un des points névralgiques lors des JO de 2020.
Quant à sa vie nocturne, elle n’est pas en reste. Certains bars ouvrent leurs portes jusqu‘à l’aube. Week-ends compris.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

target

TAPI: un projet pour la paix et la stabilité