Grèce : urgence sanitaire pour les enfants du camp d'Idomeni

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec Avec AFP, Reuters et AP
Grèce : urgence sanitaire pour les enfants du camp d'Idomeni

<p>Hani, cette petite kurde d’Irak a de la chance. Elle a pu être auscultée par un médecin. <br /> Au camp d’Idomeni, à la frontièregréco-macédonienne, les enfants des réfugiés sont les premières victimes d’une catastrophe sanitaire annoncée. <br /> Sur place, les <span class="caps">ONG</span> sont à la peine. On craint l‘épidémie de gastro-entérite.. </p> <p>“Pendant environ deux jours, à chaque fois que ma fille a avalé quelque chose, de l’eau, du thé ou de la nourriture, elle l’a vomi cinq à dix minutes après”, explique le papa d’Hani.</p> <p>Combien d’enfants ont trouvé refuge au camp d’Idomeni ? Difficile de le savoir. L’organisation internationale pour les migrations estime que sur les 111.000 réfugiés arrivés en Grèce en janvier, un tiers étaient des enfants. <br /> A Idomeni 13.000 personnes seraient actuellement recensées.</p> <p>“Les conditions de vie ont clairement un impact sur la santé des enfants, explique le docteur Cecile Van de Konijnenburg, de Médecin sans frontières. Lorsqu’il pleut, ils n’ont pas d’abri, ils prennent froid et ils finissent part attraper des maladies respiratoires.”</p> <p>La situation <a href="http://fr.euronews.com/2016/03/04/grececrise-migratoire-les-conditions-sanitaires-empirent-au-camp-d-idomeni/">sanitaire</a> est telle que samedi, le gouverneur grec de la province frontalière a demandé la mise en oeuvre d’e <a href="http://fr.euronews.com/2016/03/05/crise-migratoire-un-gouverneur-grec-demande-l-etat-d-urgence-sanitaire/">l’Etat d’urgence</a>. </p> <p>“Notre plus grande crainte, déclare le docteur Van de Konijnenburg, est de ne pas pouvoir aider tout le monde On craint aussi de ne pas avoir assez de temps pour les soigner tous. Ne pas avoir assez de tente pour les abriter. Ne de ne pas avoir assez de nourriture”…</p> <p>Les <span class="caps">ONG</span> sont d’autant plus inquiètes que des milliers de réfugiés en transit depuis Athènes sont encore attendus dans les prochains jours. Et parmi eux, des centaines d’enfants à soigner</p>