DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fantasporto : le palmarès

Vous lisez:

Fantasporto : le palmarès

Taille du texte Aa Aa

On oublie les loups-garous, les vampires sont tellement XXe siècle et les zombies sont dépassés… la nouveauté on la trouve du côté des sirènes, en

On oublie les loups-garous, les vampires sont tellement XXe siècle et les zombies sont dépassés… la nouveauté on la trouve du côté des sirènes, en tout cas si on en croit la jeune réalisatrice Agnieszka Smoczynska. Son film The Lure a reçu les plus hautes récompenses de Fantasporto, meilleur film, meilleur réalisateur et meilleurs effets spéciaux. Un film qui avait déjà été remarqué à Sundance.

Agnieszka Smoczynska : “Nous avons tué la petite sirène et nous avons créé une sirène moderne. C’est ce qu’on voulait faire. C’est la raison pour laquelle nos sirènes sont si belles, ce sont de très belles jeunes filles elles ont de grandes nageoires mais qui ne sont pas très belles. Quand on lit Andersen ou que l’on regarde Disney, on peut voir une sirène avec un très beau corps, un haut de maillot et avec une queue de poisson très sexy. Notre sirène est à la fois une très belle fille et un monstre. Un très beau monstre.”

C‘était la 36ème édition de Fantasporto, le festival international du film de Porto qui fat la part belle au film fantastique. Le jury était présidé par le réalisateur néerlandais Ate De Jong : “Le plus beau c’est que l’on voit beaucoup de films qu’on ne voit pas ailleurs. Je n’ai pas aimé tous les films, mais j’ai aimé quelque chose dans chaque film, parfois ce n‘était qu’un élément mais c‘était toujours quelque chose de spécial, je crois qu’ils ont fait un très bon choix dans ce festival.”

Le prix spécial du jury est revenu au film russe Queen of Spades : The Black Rite de Svyatoslav Pogdayevskiy une production plus classique sur fond de possession et autres maisons hantées.

Autre grand vainqueur Le voyage de Chasuke, il était aussi en sélection officielle à Berlin. Un film réalisé par Hiroyki Tanaka qui avait déjà eu le premier prix en 2014 avec Miss Zombie.

Venu aussi du Japon Je suis un héro de Shinsuke Sato. Une comédie dans laquelle on suit un maladroit auteur de mangas qui devient un héro improbable pendant une apocalypse très zombies?

Yô Ôizumi, acteur : “Au Japon, ce type de film n’est pas très commun. Et je n‘étais pas sûr q’u‘il soit bien accepté. C‘était mon plus gros défi.”

Ricardo Figueira, Euronews : “L’horreur continue d‘être une image de marque de Fantasporto, même si depuis longtemps il va au delà de cette image. Cette année un des points clés a été l’hommage rendu à celui qui est probablement le plus grand réalisateur contemporain macédonien.”

Milcho Manchevski a remporté le lion d’or à Venise avec Before the rain, c‘était en 1994. Il a été primé à Porto pour l’ensemble de sa carrière.

Milcho Manchevski : “ll y a de bons et de mauvais films. Tant que les bons films sont reconnus, peu m’importe leur origine. Peu m’importe aussi qui les a faits, parce qu’ils existent en tant que tel, comme de toutes petites étoiles. Quelque chose de beau là haut dans l’espace.”

Dans Before the rain trois histoires s’entrecroisent sur fond de conflit ethnico-religieux entre Macédoniens orthodoxes et Albanais musulmans…