DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Marula : des abeilles contre des éléphants

Vous lisez:

Marula : des abeilles contre des éléphants

Taille du texte Aa Aa

Les éléphants raffolent de ces fruits verts, des fruits de Marula qu’ils dégustent ici dans le parc national Kruger en Afrique du Sud de janvier à

Les éléphants raffolent de ces fruits verts, des fruits de Marula qu’ils dégustent ici dans le parc national Kruger en Afrique du Sud de janvier à mars.

Seulement voilà ils sont en compétition avec les habitants qui récoltent aussi ces fruits
Du coup une ONG Elephants Alive a voulu entrer dans le jeu,
Michelle Henley cofondatrice de l’ONG : “Les éléphants apprécient vraiment beaucoup les fruits de Marula. J’ai déjà vu un mâle qui gardait un arbre et qui chassait tout ce qui en approchait. Les marulas sont un de leurs arbres préférés. Et ils adorent manger l‘écorce, les jeunes pousses et bien évidemment leurs fruits.”

Afin de protéger les arbres, l‘équipe de Michelle Henley a disposé des ruches dans les arbres. Or les pachydermes n’apprécient pas le bourdonnement de ces insectes, une autre des qualités de ces insectes par ailleurs en danger.

Wayne Twine, professeur associé de l’Université de Witwatersrand : “Le marula est ce que l’on pourrait appeler une essence clé. Dans la culture locale ce sont des arbres qui ont beaucoup de valeur en raison de toutes les utilisations que les gens peuvent en faire. Evidemment on en mange les fruits mais on peut aussi en faire de la bière, de la confiture, les graines qui sont comestibles ont aussi beaucoup de valeur. Et puis il y a toutes les utilisations à des fins thérapeutiques. Et leur ombre est très appréciée.”

L’expérience est d’ores et déjà en cours dans plusieurs pays africains comme le Botswana, le Mozambique, la Tanzanie, l’Ouganda, le Kenya. Elle est en test dans d’autres pays asiatiques.