DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crise des migrants : la route des Balkans fermée


Grèce

Crise des migrants : la route des Balkans fermée

Depuis minuit, la Slovénie bloque le passage des migrants sans visa sur son territoire, sauf “exceptions humanitaires”. La Macédoine, la Serbie et la Croatie ont pris des mesures similaires. De facto, la “route des Balkans” empruntée par ceux fuyant la guerre ou la misère, est désormais fermée.

L’an dernier, ils sont 850 000 à avoir pris cet itinéraire pour rejoindre l’Europe du Nord. Et ces dernières semaines, plusieurs pays ne laissaient plus passer les migrants qu’au compte-goutte.

Ce mardi, depuis Bruxelles, le Premier ministre slovène, Miro Cerar, expliquait : “la fermeture de la route des Balkans signifie que tous les pays le long de cette route, y compris la Grèce et avec la coopération de la Turquie, vont repousser tous les migrants illégaux”.

L’objectif est de décourager l’arrivée de nouveaux migrants. En Grèce, à la frontière macédonienne, plus de 13 000 personnes, en majorité des familles syriennes et irakiennes, s’entassent dans le camp d’Idomeni, devenu le symbole de la crise humanitaire en cours. L’Union européenne et la Turquie sont plus que jamais sous pression pour finaliser un accord.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Eclipse totale de Soleil en Indonésie