DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Portrait de George Martin, le cinquième Beatle

Producteur légendaire des Fab Four de Liverpool, George Martin, aura bien mérité le surnom de “cinquième Beatle.” Ce Londonien, fils d’un

Vous lisez:

Portrait de George Martin, le cinquième Beatle

Taille du texte Aa Aa

Producteur légendaire des Fab Four de Liverpool, George Martin, aura bien mérité le surnom de “cinquième Beatle.” Ce Londonien, fils d’un charpentier, diplômé de la Guildhall School of Music and drama, où il avait étudié le hautbois, le piano, l’orchestration et la composition, est l’homme qui se cache derrière de grands succès des Beatles comme ‘Yesterday’.

En juin 2001, George Martin revenait sur la genèse de ce morceau : “C’est en 1965 que ‘Yesterday’ a été enregistré, c‘était la toute première fois que j‘écrivais une partition pour les Beatles et la toute première fois qu’ils s’enregistraient. Cette partition était faite pour un quatuor à cordes. Quand nous l’avons enregistrée, Paul a griffonné sur la partition en disant : il n’y a pas mon nom dessus. Et il a écrit en-tête par Paul McCartney, John Lennon, George Martin et Mozart, pour dire que c‘était une sorte de morceau de musique classique.

En 1962, George Martin est le patron de Emi-Parlophone, la maison de disques avec laquelle Brian Epstein, le manager des Beatles vient de décrocher un contrat.

Dès lors, il produit la quasi-totalité de leurs disques après avoir remplacé le batteur Pete Best par Andy White puis Ringo Starr : ‘Love me do’, ‘Eleanor Rigby’, le psychédélique ‘Sergeant Pepper’s Lonely Hearts Club Band’, jusqu‘à ‘Abbey Road’, son dernier, en 1969.

Comme pour ‘Yesterday’, il a énormément contribué à la naissance d’autres grandes chansons par ses conseils et ses arrangements, son orchestration.

Sir Martin fut l’un des premiers à croire au potentiel des quatre garçons, il a fait décoller leur carrière, il a même été leur ciment, un temps, quand ils ont commencé à se déchirer à la fin des années 60.

Producteur de plus de 700 disques, d’artistes comme Shirley Bassey, Cilla Black, Kate Bush ou encore Jeff Beck, musicien et compositeur de musiques de films comme le célèbre James Bond, ‘Vivre et laisser mourir’, George Martin a été maintes fois honoré et récompensé en 50 ans de carrière.
Voici ce qu’en disait Yoko Ono, la veuve de John Lennon en 2008 :

La première fois que je l’ai rencontré, j’ai été très surprise. Il venait évidemment d’une formation classique et il avait cette sorte d’attitude, le comportement d’une personne très sophistiquée, d’un gentleman, un gentleman anglais.

Décorée par la Reine Elizabeth II à deux reprises, Sir George Martin s‘était aussi impliqué pour certaines causes comme l’aide aux jeunes ou la reconstruction de l‘île Montserrat ravagée par un volcan à travers le concert de 1997 ‘Music for Montserrat’.