DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des milliers de recrues de Daech identifiées ?

Berlin et Londres auraient mis la main sur les noms de milliers de recrues du groupe Etat islamique, une mine d'informations pour les services du contre-terrorisme.

Vous lisez:

Des milliers de recrues de Daech identifiées ?

Taille du texte Aa Aa

Berlin et Londres auraient mis la main sur les noms de milliers de recrues du groupe Etat islamique, une mine d’informations pour les services du contre-terrorisme.

Point of view

Daech n'est pas seulement un groupe terroriste, mais une organisation qui se comporte comme un Etat en fichant ses membres

Il y a deux jours, le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung et le site d’information proche de l’opposition syrienne Zaman al-Wasl
affirmaient être en possession d’une liste de formulaires remplis par des ressortissants de 55 pays.
Des fiches où les candidats au jihad donnent leurs noms, adresses, numéros de téléphone, mais aussi leur niveau de compréhension de la charia, leur groupe sanguin ou encore la personne à contacter en cas de décès…

Même si certains experts appellent à la prudence après avoir noté plusieurs incohérences, ces documents sont considérés comme “probablement authentiques” par la police allemande, et par d’autres spécialistes comme Peter Neumann, du Centre international pour l‘étude de la radicalisation à Londres :

Seuls quelques groupes constituent des dossiers sur leurs membres pour savoir où l’on peut les trouver et pour que n’importe qui puisse entrer en contact avec eux. Ce que l’on a ici, ce serait donc des documents qui prouvent que le groupe Etat islamique n’est pas seulement un groupe terroriste, mais une organisation qui se comporte comme un Etat.

Certains noms de jihadistes déjà identifiés sont contenus dans ces documents. C’est le cas, par exemple, de cet allemand connu sous le nom d’Abdulkarim B. ou bien d’Abdel-Majed Abdel Bary, un ancien rappeur originaire de Londres qui s’est illustré en postant sur Twitter une photo de lui brandissant une tête tranchée.

Une télévision britannique révélait aussi hier être en possession de cette liste, et surtout qu’elle lui avait été communiquée par un ex-membre de Daech qui se fait appeler Abu Hamed.

Ce dernier affirme qu’il a servi dans les rangs de l’Armée syrienne libre (groupe militaire qui combat le régime d’al-Assad), avant de rejoindre Etat islamique. Puis, qu’horrifié par les méthodes des jihadistes, il aurait volé une clef USB au chef de la police interne de l’organisation avant de faire défection.

Cette liste contiendrait 22 000 noms, mais le site d’information proche de l’opposition syrienne Zaman al-Wasl estime qu’il y a beaucoup de répétitions et qu’au final, elle comporterait 1 700 noms.