DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Paris Fashion Week : Miyake, Dior, Chanel et Iris van Herpen

Vous lisez:

Paris Fashion Week : Miyake, Dior, Chanel et Iris van Herpen

Taille du texte Aa Aa

Miyake Du plissé, nous sommes chez Miyake et à Paris pendant les collections prêt-à-porter automne hiver. Le plissé caractéristique de la griffe

Miyake

Du plissé, nous sommes chez Miyake et à Paris pendant les collections prêt-à-porter automne hiver.

Le plissé caractéristique de la griffe japonaise est travaillé avec de nouvelles techniques de “cuisson” du tissu après l’application d’une colle spéciale. Résultat: les plis font vibrer les couleurs et donnent du mouvement aux habits.

Dior

Le défilé Dior, au quatrième jour de la Fashion Week parisienne, se tenait dans la Cour Carrée du Louvre, où avait été installée une structure provisoire faite de miroirs reflétant les façades du musée. A l’intérieur, le visiteur plongeait dans un décor futuriste de tunnels donnant une impression d’infini.

Sans directeur artistique officiel depuis le départ de Raf Simons en octobre, la griffe a présenté une collection mêlant habilement classicisme et fantaisie. Le travail du duo suisse Lucie Meier et Serge Ruffieux, les stylistes à la tête du studio de création a été unanimement salué.

Chanel

Karl Lagerfeld qui a choisi comme nouvelle égérie Chanel Willow Smith a aussi choisi un cadre traditionnel, en recréant les salons de la rue Cambon sous la verrière du Grand Palais. Avec miroirs aux murs, moquette crème au sol et chaises de style Napoléon III alignées.
Mais c’est bien un show Chanel du 21e siècle qui s’y est tenu avec une collection fleuve présentée à quelque 2.500 invités.

Iris van Herpen

Et enfin bienvenu dans l’atelier de création d’Iris van Herpen. Une collection inspirée de l‘état de “rêve éveillé” présenté par la jeune styliste néerlandaise. Une projection futuriste avec l’aide parfois d’imprimantes 3D à la recherche de nouveaux volumes et de nouveaux détails.