DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Accord de paix repoussé entre Farc et gouvernement colombien


Colombie

Accord de paix repoussé entre Farc et gouvernement colombien

C‘était le 24 septembre dernier.
La poignée de main historique entre Juan Manuel Santos, le président colombien et Timoleon Jimenez, le commandant des Farc, sous l’oeil vigilant de Raul Castro.

Un geste qui marquait le rapprochement de l’Etat colombien et de la guerilla marxiste.

Il s‘étaient entendus pour la signature d’un accord de paix d’ici le 23 mars, une date qui parait aujourd’hui impossible à respecter
Ce qu’a commenté de manière très diplomatique le porte-parole de la guerilla Joaquin Gomez: “il nous est apparu que le président Santos a agi avec objectivité et nous sommes d’accord avec ce qu’il a dit, il pourra il y avoir un accord mais après le 23 (mars)”.

Ce qui semble coincer c’est le désarmement de la rebellion. Car plusieurs accords notamment sur une réforme agraire ou une participation politique des guerilleros ont déjà été conclus. Mais impossible de s’entendre sur des termes communs à un cessez-le-feu bilatéral.
Aucune date ultérieure n’a pour l’instant été fixée. Les Farc ayant tout de même affirmé vouloir trouver une solution d’ici la fin de l’année.

Le conflit colombien est la plus ancienne guerre du continent américain.
En près d’un demi-siècle de combats, il a fait au moins 260 000 morts et 45 000 disparus.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Gaz lacrymogènes : les députés kosovars empoisonnent le débat