DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La crise migratoire discutée par les sociaux-démocrates européens


Grèce

La crise migratoire discutée par les sociaux-démocrates européens

Une quinzaine de sociaux-démocrates européens se sont retrouvés à Paris, à l’invitation de François Hollande. Parmi eux, des chefs de gouvernement comme l’Italien Matteo Renzi ou l’Autrichien Werner Faymann, mais aussi le vice-chancelier allemand Siegmar Gabriel ou encore le président du Parlement européen Martin Schulz. A l’agenda, une réflexion notamment sur un nouveau modèle de croissance, mais la question des migrants était incontournable.

“Il faut qu’il y ait la protection des frontières extérieures, a déclaré le président français. Et c’est ce que doit faire l’Europe toute entière. S’il y a la protection des frontières extérieures, nous éviterons le rétablissement des frontières intérieures, nationales, ce qui d’ailleurs a été mis en place par certains pays de manière unilatérale.”

Invité en tant qu’observateur, le Premier ministre grec – issu de la gauche radicale – a rappelé que son pays était en première ligne et lancé un nouveau cri d’alarme.

“Nous devons revenir à nos valeurs fondamentales : la solidarité, la démocratie, la cohésion sociale, a insisté Alexis Tsipras. Et les forces progressistes doivent être unies pour faire face à ces grands défis. Les politiques d’extrême-droite et les forces qui érigent des barrières créent un très mauvais climat.”

L’objectif de cette réunion était aussi de préparer le sommet européen de la semaine prochaine. Les 28 devront alors finaliser leur accord avec la Turquie sur le contrôle des flux migratoires. La plupart des migrants arrivent des côtes turques et entrent dans l’Union via la Grèce.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Norvège : Breivik fait un procès à l'Etat