DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le PKK mis en cause dans l'attentat d'Ankara


Turquie

Le PKK mis en cause dans l'attentat d'Ankara

La police turque a interpellé onze personnes suspectées d‘être impliquées dans l’attentat suicide à la voiture piégée qui a fait trente-sept morts dimanche soir à Ankara. Les derniers bilans provisoires font état de 125 blessés dont quinze personnes dans un état grave.

Selon plusieurs sources citées par les médias turques, la kamikaze au volant de la voiture piégée était une jeune femme de 24 ans membre du PKK, le Parti des Travailleurs du Kurdistan.

Par mesures de représailles, l’armée turque a pilonné plusieurs bases du PKK dans les montagnes du nord de l’Irak.

C’est le troisième attentat suicide qui frappe la capitale turque en six mois, mais cette fois l’attaque visait des civils.

La voiture piégée a été précipitée sur un bus municipal peu avant 19 heures, tuant trente personnes sur le coup.

Comme lors du dernier attentat, le 17 février dernier, l’attaque a eu lieu dans le quartier central de Kizilay, celui-là même qui abrite de nombreux ministères et administration turques.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Allemagne : Angela Merkel, fragilisée par les élections, maintient le cap