DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : le commissaire européen aux migrations visite le camp d'Idomeni


Grèce

Grèce : le commissaire européen aux migrations visite le camp d'Idomeni

Le commissaire européen aux migrations, Dimitris Avramopoulos, s’est rendu mardi dans le camp d’Idomeni, dans le Nord de la Grèce.

“Pourquoi ne nous parlez-vous pas ?”, l’interpelle un migrant.

L’ex-république yougoslave de Macédoine a renvoyé pendant la nuit 1 500 migrants en Grèce qui avaient forcé la frontière la veille.

Environ 12 000 migrants et réfugiés sont massés dans la boue à Idomeni.

Le commissaire, aussi applaudi par certains, a rappelé l’importance de faire la distinction entre les refugiés et les migrants économiques.

Le port du Pirée près d’Athènes est aussi en train de se transformer en camp de réfugiés. Les ferrys en provenance des îles continuent d’arriver, remplis de candidats à l’exil en Europe.

Des volontaires leur distribuent des couvertures, de la nourriture, des vêtements et des produits hygiéniques.

La situation empire de jour en jour depuis la fermeture des frontières sur la route des Balkans.

“Les arrivées au Pirée de migrants et de réfugiés en provenance des îles de la mer Egée ne s’arrêtent jamais.

Environ 4 000 personnes vivent autour du port, alors que 10 000 autres attendent dans les îles le bateau qui les amènera ici. Environ 20 000 personnes vivent dans les centres de réfugiés officiels en Grèce continentale, mais beaucoup sont réticents à s’y rendre parce qu’ils ont peur d‘être piégés”

Le gouvernement grec leur dit que la route des Balkans restera fermée”, souligne Kostas Tsellos, correspondant d’euronews à Athènes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Crise des réfugiés : la Grèce atteint ses limites