DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dernières tractations avant le sommet UE-Turquie


Le bureau de Bruxelles

Dernières tractations avant le sommet UE-Turquie

Lors d’un rassemblement à Bruxelles les sociaux-démocrates du Parlement européen ont appelé les dirigeants de l’Union à trouver une issue à la crise des réfugiés. Ils réclament la fin des murs et des barrières entre les États membres et souhaitent une réponse commune face à ce défi migratoire. Le message est lancé à quelques heures d’une nouvelle rencontre des chefs d’État et de gouvernement sur cette question. Pour le président du Parlement, Martin Schulz, «  il faut mettre fin vendredi à ce scandale si les États membres, en particulier ceux qui n’accueillent pas de réfugiés, veulent garder un minimum de crédibilité ».
Au cœur des critiques se trouve le projet d’accord entre l’Union et la Turquie. Pour la Commission européenne ce compromis est nécessaire pour limiter l’arrivée des réfugiés. Le Commissaire en charge de la Migration, Dimitris Avramopoulos, explique que l’objectif est « de faire participer la Turquie, de gérer les flux et enfin de démanteler de façon efficace les réseaux de passeurs ».
Le projet prévoit que l’Union accueille un réfugié syrien présent sur le territoire turc pour chaque Syrien renvoyé de Grèce vers la Turquie. Mais ce point est particulièrement contesté juridiquement par les organisations humanitaires et certains États membres. Plusieurs voix dénoncent aussi les contreparties demandées par Ankara. Le gouvernement turc veut une aide financière supplémentaire, une levée des visas pour ses ressortissants qui veulent se rendre en Europe et une relance des négociations d’adhésion.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

L'accord UE-Turquie doit être « conforme aux droits de l'Homme »