DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Primaires américaines : Rubio abandonne, Trump et Clinton confirment leur avance

C’est le grand perdant de ce “super mardi”. Marco Rubio, sénateur de Floride avait misé beaucoup sur une victoire dans son état natal, qui lui aura

Vous lisez:

Primaires américaines : Rubio abandonne, Trump et Clinton confirment leur avance

Taille du texte Aa Aa

C’est le grand perdant de ce “super mardi”. Marco Rubio, sénateur de Floride avait misé beaucoup sur une victoire dans son état natal, qui lui aura finalement préféré Donald Trump.

Il n’a pas réussi à capitaliser sur le vote latino qu’il lorgnait.
Beaucoup trop loin derrière, il jette l‘éponge et tente de se montrer bon perdant. “Nous vivons dans une république et les électeurs ont pris cette décision que nous respectons. Cela a été une belle victoire pour Trump et je tiens à tous vous remercier aujourd’hui.”, a-t-il lancé sous les sifflets de ses supporters adressés à Donald Trump.

Trump obtiendrait près de 46% des suffrages en Floride près de 20 points de plus que Rubio.
Dans l’Ohio, l’autre etat clé de ce Super tuesday deuxième édition, John Kasich l’emporte, avec 47%, 36% pour Donald Trump.

L’homme qui veut rendre sa “grandeur” aux Etats-Unis l’emporte dans les trois autres états en jeu: Illinois, Caroline du Nord, Missouri.

Côté démocrate, Hillary Clinton serait aussi victorieuse dans quatre des cinq états en jeu. Dans l’Ohio, un état ouvrier, où Bernie Sanders pouvait espérer faire un bon résultat, elle devance largement son rival de près de 15 points. Dans le Missouri, les résultats sont serrés. Cela se jouerait à un pourcent près.

Selon les projections, Hillary Clinton aurait désormais acquis près de 1 100 délégués contre un peu moins de 800 pour Bernie Sanders. Dans la primaire républicaine, cela reste plus serré, Trump aurait capitalisé 621 délégués après mardi soir, devancant Cruz: 395 délégués. Mais les résultats peuvent encore évoluer au fil de la confirmation des résultats.

Vous pouvez retrouver la couverture “live” de cette soirée faite par le New York Times ici