DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les 9 pays les plus malheureux de l'Union européenne


monde

Les 9 pays les plus malheureux de l'Union européenne

Mais c’est quoi le bonheur ? Le 4e rapport annuel de l’ONU sur le bonheur mondial a été publié ce 16 mars, quelques jours avant la désormais traditionnelle Journée internationale du Bonheur, instaurée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 12 juillet 2012.

Les auteurs canadiens, John F. Helliwell, Haifang Huang, et coréen, Shun Wang, de ce rapport, aidés par des chercheurs de l’Institut Gallup, ont ainsi procédé au classement de 157 pays.

Ils se sont notamment basés sur le PIB par habitant, l’espérance de vie, la liberté dont disposent les gens dans leur choix de vie, le soutien social, le degré de charité, la perception de la corruption…

Ces facteurs peuvent expliquer les différences de bonheur dans 75 % des cas.

Et que nous apprend ce rapport ? Et bien qu’en tête des pays les plus heureux au monde, on retrouve 5 pays d’Europe : le Danemark, la Suisse, l’Islande, la Norvège et la Finlande, juste devant le Canada !

Viennent ensuite les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et la Suède à la 10e place.

Les Etats-Unis sont 13e, l’Allemagne occupe la 16e place, la Belgique la 18e.

La France a perdu trois places par rapport au classement de l’année dernière, elle n’est plus qu‘à la 32e place… Et elle est juste devant la Thaïlande et l’Arabie Saoudite…

Il faut attendre la 37e place pour voir arriver l’Espagne, l’Italie n’apparaît qu’au 50e rang et le Portugal à la 94e place…

Ci-dessous, le classement des pays de l’Union européenne selon leur degrés de bonheur ! La France n’apparaît pas avant la 13e place…



Et ici, vous retrouvez les 9 pays de l’Union européenne les moins heureux ou les plus malheureux…

La Bulgarie, classée au 129e rang des pays les plus heureux du monde, arrive donc en dernière place sur les 28 Etats membres de l’Union européenne… Et donc en tête des pays de l’UE les plus malheureux… Bref, c’est là qu’il ferait le moins bon vivre dans l’Union. Juste avant, on trouve la Grèce et le Portugal…



Tout en bas du classement du rapport établi pour l’ONU, on trouve des pays en guerre ou qui l‘étaient encore récemment, comme l’Irak à la 112e place, l’Ukraine à la 123e, le Yémen (147e), l’Afghanistan (154e), la Syrie (156e), et à la toute dernière place, le Burundi…


C’est quoi la Journée internationale du Bonheur

L’ONU estime ainsi que “le bonheur et le bien-être sont non seulement des aspirations universelles, mais qu’ils devraient être pris en compte dans les objectifs politiques”. Et elle invite “les États Membres, les organisations internationales et régionales, ainsi que la société civile et le grand public à célébrer cette journée en organisant des activités éducatives et des campagnes de sensibilisation”.

Tout est parti de la Réunion sur “Le bonheur et le bien-être le bonheur brut mondial” qui s’est tenue du 2 au 4 avril 2012 au siège des Nations Unies, à New York en présence de 700 participants : des responsables politiques et gouvernementaux, des économistes, des philosophes, des scientifiques, des représentants des médias et de la société civile, des entrepreneurs et des leaders des principales spiritualités mondiales.

Elle avait été convoquée à l’initiative du Bhoutan. Ce pays reconnaît en effet la suprématie du bonheur national sur le revenu national depuis le début des années 1970. Il a adopté l’indice du “Bonheur national brut (BNB)”, un chiffre plus complet et représentatif du niveau de vie réel que le Produit national brut (PNB).

Le bonheur, boudé par les Français

En France, cette Journée internationale du Bonheur du 20 mars a été peu célébrée ces quatre dernières années, contrairement aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne.

D’ailleurs si vous commencez à taper “Journée internationale du” dans votre moteur de recherche, les premiers mots qui vous sont suggérés pour la suite sont, dans l’ordre, “refus de la misère”, “sida”, “diabète”, “cancer”, et pour finir “câlin”…

L’an dernier, en France, un sondage BVA expliquait que 58 % des Français se disaient heureux ! On atteignait 67 % quand on évoquait uniquement le plan personnel.

Près de 4 Français sur 10 se disaient “ni heureux, ni malheureux” et 5 % s’estimaient “malheureux”…

Alors si l’envie vous prend de célébrer le Bonheur en 2016, surtout allez-y et faites-le savoir autour de vous !


NB : si vous voulez éplucher les 42 pages du rapport, jetez un oeil ci-dessous :

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Porsche verse 8 911€ de bonus à tous ses employés