DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Deuxième journée de mobilisation de la jeunesse française contre la réforme du Code du travail

Le remaniement du texte de l’avant-projet de réforme du Code du travail présenté lundi par le gouvernement n’a pas convaincu les opposants à la

Vous lisez:

Deuxième journée de mobilisation de la jeunesse française contre la réforme du Code du travail

Taille du texte Aa Aa

Le remaniement du texte de l’avant-projet de réforme du Code du travail présenté lundi par le gouvernement n’a pas convaincu les opposants à la réforme.

Point of view

"Les jeunes se sentent extrêmement concernés par cette loi parce que c'est leur avenir"

A Paris, trois manifestants ont été interpellés et deux policiers légèrement blessés. Plusieurs commerces et agences bancaires ont été endommagés en marge du cortège.

“Oui, ça prend de l’ampleur, ça montre bien que les jeunes se sentent extrêmement concernés par cette loi parce que c’est leur avenir et qu’ils veulent le retrait pur et simple de cette loi. C’est pour ça qu’on est là aujourd’hui”, affirme Zoia Guschlbauer, présidente du syndicat lycéen FIDL.

En tout, au moins 115 lycées et plusieurs campus sont bloqués à travers la France. Les organisations lycéennes évoquent une mobilisation “largement” supérieure à celle du 9 mars. Le gouvernement craint un embrasement de la jeunesse, dont François Hollande avait fait une priorité de son quinquennat.

“80 % des jeunes, aujourd’hui, travaillent si on tient en compte le travail pendant les vacances. Un étudiant sur deux pendant l’année pour subvenir à ses besoins, donc c’est un projet de loi qui nous touche directement”, explique une jeune manifestante à Marseille.

Le projet de loi, visant à libéraliser le marché du travail, sera présenté en Conseil des ministres le 24 mars, et le gouvernement espère le faire adopter d’ici l‘été.