DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : les dirigeants kurdes proclament une région fédérale

Ils souhaitent que ce fédéralisme s'applique à terme à tout le pays. Mais cette initiative est dénoncée par le régime de Bachar al-Assad et par l'opposition.

Vous lisez:

Syrie : les dirigeants kurdes proclament une région fédérale

Taille du texte Aa Aa

Les Kurdes de Syrie ont annoncé ce jeudi la mise en place d’une région fédérale dans le nord du pays.
Une initiative prise lors d’une réunion à Rmeilane, rassemblant plus de 150 représentants de partis kurdes, arabes et assyriens.

“Nous allons décider nous-mêmes de notre avenir”

Point de départ : le constat que les Kurdes représentant 10% de la population, qu’ils contrôlent 14% du territoire, qu’ils sont engagés dans le conflit, et pourtant, ils sont exclus des discussions de Genève censées dessiner la Syrie d’après-guerre.
Alors, ils envoient ce message : puisque vous nous ignorez, nous allons décider nous-mêmes de notre avenir.

Cette région fédérale, appelée “Rojava”, s‘étend le long de la frontière entre la Syrie et la Turquie.

Une initiatives rejetée de toutes parts

Les dirigeants kurdes souhaitent que ce fédéralisme s’applique à tout le pays. Ils ont beau juré ne pas vouloir aller vers une indépendance, il n’empêche, ce processus d’autonomie suscite déjà de nombreuses critiques, notamment de la part des délégations réunies à Genève.
Côté régime de Bachar al-Assad, on dénonce une atteinte à l’intégrité territoriale.
Côté opposition, on critique une décision prise de manière unilatérale.

Et puis, il y a l’hostilité de la Turquie voisine à toute initiative kurde.
Les Etats-Unis ont d’ores et déjà prévenu qu’ils ne reconnaîtraient pas la création d’une région unifiée et autonome kurde et refuseraient le démantèlement du pays.

Les YPG (milice kurde en Syrie) sont en première ligne dans la lutte contre les djihadistes du groupe Etat islamique, dans le nord de la Syrie.