DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Cécile Bertrand, invitée de Cartoon Xira


le mag

Cécile Bertrand, invitée de Cartoon Xira

En partenariat avec

Pour la première fois depuis huit ans que Cartoon Xira invite des dessinateurs étrangers, cette année l’invitée est une femme. La place d’honneur, dans un monde masculin (ce qui avait soulevé une polémique à Angoulème…) a été réservé à la cartooniste, illustratrice et plasticienne Cécile Bertrand.

Le maire de Vila Franca de Xira qui accueille l’exposition s’est félicité de ce choix, Alberto Mesquita : “C’est extrêmement important d’avoir une femme pour nous donner une vision féminine de la société dans sa globalité. Je crois que, petit à petit, la femme conquiert son espace naturel dans la société. Mais il y a encore beaucoup à faire – comme nous montre l‘œuvre de Cécile ici présentée.”
L’expo revient sur 25 ans de carrière d’une dessinatrice qui publie (entre autres) dans le quotidien La Libre Belgique et qui dénonce souvent la disparité entre hommes et femmes.

Cécile Bertrand : “Déjà toute petite je trouvais que c‘était très injuste qu’on me fasse mettre mes jambes comme ça plutôt que de les mettre l’une sur l’autre ou les jambes écartées, ça c‘était encore pire, de s’asseoir comme ça… Donc, les petits garçons, ils pouvaient tout faire et nous pas !”

La partie purement portugaise de l’expo est consacrée aux dessins de presse parus en 2015. Cristina est la seule cartooniste portugaise : “Il y a beaucoup de femmes illustratrices, extraordinaires même, mais, en fait, du point de vue des commentaires politiques, disons, il n’y a que moi. Mais il n’y a pas beaucoup de médias qui publient des dessins. Les journaux ferment… donc, la difficulté ce n’est pas d‘être une femme dessinateur de presse, c’est d‘être dessinateur de presse ‘tout court’.”

Et la mutation vers les versions numériques ne semble pas non plus la panacée. Explications par le commissaire de l’exposition.

António Antunes : “Internet peut être un complément mais ce n’est pas une alternative parce que généralement Internet ne paye pas. Ne paye pas ou paye très mal. C’est une filiale de la presse papier. Je crois donc qu’Internet peut être bon pour beaucoup de choses, il peut être bon pour divulguer, montrer et présenter quelques dessins, mais ce n’est pas une alternative.”

Cartoon Xira présente une centaine de dessins qui reviennent sur une année d’actualité marquée par la crise des migrants et les attentats en France.

Dulce Dias, Euronews : “D’autres thèmes ont aussi marqué l’année de 2015 et les dessinateurs de presse non pas raté l’opportunité de les caricaturer: on parle des scandales des émissions de Volkswagen ou du scandale de corruption de la FIFA.”

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Andres Serrano : "je ne suis pas un photographe"