DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Indonésie : des chaînes en guise de traitements pour les malades mentaux

Human Rights Watch a publié ce lundi un rapport édifiant sur la santé des personnes en situation de handicap mental et/ou psychosocial en Indonésie

Vous lisez:

Indonésie : des chaînes en guise de traitements pour les malades mentaux

Taille du texte Aa Aa

Human Rights Watch a publié ce lundi un rapport édifiant sur la santé des personnes en situation de handicap mental et/ou psychosocial en Indonésie.

>> Les détails du rapport de Human Rights Watch : cliquer ici

L’ONG dresse une liste des traitements dégradants, voire inhumains, apportés à ces personnes : enfermement, contention, violences physiques et sexuelles.
Ces pratiques ont un nom : “pasung“, mot indonésien qui désigne le pilori sur lequel on exposait jadis les condamnés au public. La pratique du “pasung” a beau être illégale, elle perdure, faute de “traitements” alternatifs ou sur simple recommandation des “guérisseurs traditionnels”. Et désormais, c’est à l’abri des regards que les personnes sont enfermées, parfois pendant des années.

Crédit photos : © 2016 Andrea Star Reese for Human Rights Watch

Un seul psychiatre pour 400 000 habitants

L’Indonésie compte 250 millions d’habitants. Mais, d’après le document de HRW, le pays ne dispose que de 600 à 800 psychiatres.
Les données gouvernementales montrent que le budget 2015 consacré à la santé s‘élevait à 1,5% du budget total et que 90% des personnes susceptibles de vouloir accéder à des services de santé mentale ne sont pas en mesure de le faire en raison de la pénurie de services.

>> Galerie de photos