DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bruxelles : les attentats, revendiqués par Etat Islamique, ont fait au moins 30 morts


Belgique

Bruxelles : les attentats, revendiqués par Etat Islamique, ont fait au moins 30 morts

L’histoire de la Belgique sera marquée à jamais par cette journée du 22 mars 2016.

Des attentats coordonnés dans un aéroport et une station de métro de Bruxelles ont fait au moins 34 morts et plus de 200 blessés ce mardi matin. Le groupe terroriste Etat Islamique a revendiqué ces attaques. Selon une source gouvernementale, un homme était toujours en fin d’après-midi en fuite dans la capitale belge.

Une image des “suspects” des attentats de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem, captée par une caméra de vidéo-surveillance, a été diffusée par les autorités belges. On y voit trois hommes poussant des chariots à bagages. L’un d’eux se serait enfui après les attaques.

Retour sur les faits : ce sont d’abord deux explosions, précédées de coups de feu, qui ont retenti vers 8H00 locales dans un hall d’embarquement de l’aéroport international de Zaventem. Une heure plus tard une très forte déflagration a eu lieu à l’intérieur d’une rame de métro à la station de Maelbeek, en plein quartier des institutions européennes.

Ces attaques ont déclenché un relèvement de l’alerte antiterroriste à son niveau maximal, une fermeture jusqu‘à nouvel ordre de l’aéroport international de Bruxelles et un renforcement de la sécurité dans des aéroports à Londres, Paris, Francfort et Copenhague. Le trafic du métro de Bruxelles a été suspendu, de même que le trafic des trains Thalys avec la France.

Il s’agit d’une attaque contre “notre société ouverte et démocratique”, ont dénoncé les 28 pays de l’UE et les dirigeants des institutions européennes, dans – fait rare – un communiqué commun.

Le Premier ministre belge Charles Michel a dénoncé les “attentats aveugles violents et lâches. (…) Nous redoutions un attentat et c’est arrivé”. Un deuil de trois jours a été déclaré en Belgique.

Ces évènements interviennent quatre jours après la capture de Salah Abdeslam, dernier suspect survivant recherché pour les attentats du 13 novembre à Paris.


      Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

      Prochain article

      monde

      Attentats de Bruxelles : "Nous sommes devant une menace globale qui exige d'y répondre globalement" (Hollande)