DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Attentats de Bruxelles : "On s'est réveillé dans un autre pays, dans une autre Europe."

Au lendemain des attentats, le centre de Bruxelles était inhabituellement désert ce matin. La ville est placée sous haute surveillance. Les

Vous lisez:

Attentats de Bruxelles : "On s'est réveillé dans un autre pays, dans une autre Europe."

Taille du texte Aa Aa

Au lendemain des attentats, le centre de Bruxelles était inhabituellement désert ce matin. La ville est placée sous haute surveillance. Les habitants, eux, sont sous le choc. Difficile dans ce contexte de reprendre le chemin de la vie quotidienne, d’autant que de nombreuses stations de métro restent fermées.

“Certaines personnes sont un peu perdues, car elles ont peur, dit cette femme. Mais je pense qu’il faut continuer à vivre comme avant. C’est sûr que c’est un jour très triste. On s’est réveillé dans un autre pays, dans une autre Europe.’‘

“Ce n‘était pas facile d’enseigner hier, dit cette institutrice. Les enfants étaient paniqués, ils consultaient leurs téléphones portables, ils voulaient savoir ce qu’il se passait. Puis, ils ont su à propos des explosions dans le métro. Des élèves ont commencé à pleurer, car ils habitaient à côté. Ils étaient inquiets pour leurs parents.’‘

Une chape de plomb s‘être abattue sur Bruxelles. Les drapeaux sont mis en berne, le silence et l’inquiétude règnent.

“On a la haine, on a la rage, on a peur, ça nous énerve, dit ce Bruxellois. Notre Roi nous dit de rester apaisé, mais comment voulez vous rester apaisé dans cette situation-là?”

Bruxelles reste en état d’alerte maximale. Policiers et militaires multiplient les contrôles et les fouilles aux abords des gares et des stations de métro.