DERNIERE MINUTE

Mardi matin à 8:00, deux kamikazes déclenchent les charges qu’ils transportent et les explosions éventrent le hall d’enregistrement de l’aéroport de Bruxelles Zaventem. Selon les pompiers, quatorze personnes sont tuées et près d’une centaine blessées.
Les explosions provoquent la panique et les rescapés sont évacués vers les pistes de l’aéroport.

Les autorités découvriront plus tard une troisième bombe qui n’a pas explosé et qui pourrait être celle d’un homme dont ils diffusent la photo et qui semble avoir accompagné les deux kamikazes.

La troisième explosion a lieu une heure plus tard en plein cœur de la capitale belge et à trois cents mètres du siège de l’Union Européenne.

La déflagration détruit un wagon du métro à la station Maelbeek. L’explosion tue entre quinze et vingt personnes et fait là aussi une centaine de blessés. Les premiers soins sont délivrés à même le trottoir à la sortie du métro alors qu‘à l’intérieur, les pompiers vont mettre plusieurs heures à évacuer, dans l’obscurité, les rescapés.

Là encore, l’attaque a eu lieu à l’heure d’affluence, au moment où des milliers de fonctionnaires rejoignent la Commission ou le Conseil européen.