DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Attentats de Bruxelles : le point sur l'enquête à J+2

* 3 kamikazes identifiés * Un ou plusieurs individus toujours en fuite * Des connexions avec Salah Abdeslam, suspect-clé dans les attentats de Paris.

Vous lisez:

Attentats de Bruxelles : le point sur l'enquête à J+2

Taille du texte Aa Aa

Les enquêteurs belges continuent leur recherche pour faire la lumière sur les attentats de Bruxelles. Combien sont-ils, ceux qui ont exécutés ces attaques ?
A ce stade, 3 individus ont été identifiés, trois hommes qui se sont fait exploser à l’aéroport et dans le métro : les frères Ibrahim et Khalid El Bakraoui, ainsi que Najim Laachraoui (ce sont des sources policières qui ont confirmé cette identité à l’AFP).

Et puis, il y a un ou plusieurs individus en fuite : l’homme portant un chapeau sur une image de vidéo-surveillance à l’aéroport, mais aussi, un autre homme qui pourrait avoir accompagné le kamikaze du métro.

>> Attentats à Bruxelles: un deuxième homme accompagnait le kamikaze du métro, article de la RTBF.

Identifier les exécutants, retrouver les complices : le travail des enquêteurs suppose des recoupements au sein d’une nébuleuse djihadiste gravitant à Bruxelles, et bien au-delà.

>> Derrière les attentats de Bruxelles, une nébuleuse, article du Monde.

C’est ainsi que des connexions ont été faites avec les attentats de Paris de novembre dernier.
Les trois kamikazes de Bruxelles auraient apporté au moins un soutien logistique à l’organisation des attaques de Paris, en lien avec Salah Abdeslam.

Ce suspect-clé dans les attentats de Paris a été arrêté il y a une semaine à Bruxelles (voir ici)

Ce jeudi, par la voix de son avocat Me Sven Mary, il a fait part de son “(souhait) de partir en France le plus vite possible”. “Il a compris qu’ici (en Belgique, ndlr) ce n’est qu’un petit bout du dossier. Il veut s’expliquer en France, c’est une bonne chose”, a précisé l’avocat.

Salah Abdeslam a dit également “ne pas (être) au courant des attentats” de mardi.
L’homme devait être entendu ce jeudi matin devant la chambre du conseil à Bruxelles, qui devait décider s’il restait maintenu en détention et étudier la légalité du mandat d’arrêt européen le concernant. L’audience a été reportée au 7 avril.