DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Lutte contre le terrorisme : le réveil de l'Europe a-t-il sonné ?


Insight

Lutte contre le terrorisme : le réveil de l'Europe a-t-il sonné ?

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Les Européens ont-ils ignoré le danger posé par les cellules terroristes islamistes ? C’est le point de vue de plusieurs ministres israéliens après les attentats de Bruxelles.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est démarqué de ces propos, affirmant que le terrorisme ne fait pas de distinction entre les pays. Il a offert l’aide et la coopération d’Israël dans la lutte contre le terrorisme. “A Paris ou Bruxelles, San Bernardino, Tel Aviv ou Jérusalem dit-il, la terreur doit être condamnée et combattue de la même manière. Israël est prêt à coopérer avec toutes les nations dans cette grande lutte. Ces terroristes cherchent à nous détruire. Ils échoueront. Mais si nous travaillons ensemble, ils échoueront beaucoup plus tôt.”

Et d’ajouter qu’Israël continuera de partager ses connaissances, son expérience et ses renseignements avec les pays occidentaux, pour faire face au terrorisme. Il s’agit “d’une troisième guerre mondiale dirigée contre les valeurs communes de l’Occident” a souligné le ministre isréalien de la Défense pour qui il faut “coordonner les différentes branches des forces de sécurité et de renseignement des pays du monde libre”.

L’analyse de Yoram Schweitzer, ancien chef de la section de lutte antiterroriste de l’armée israélienne

euronews

En tant que citoyen israélien et expert de la lutte antiterroriste, quelles ont été vos premières pensées et celles de vos collègues quand les attaques de Bruxelles se sont produites ?

Yoram Schweitzer

On s’y attendait, malheureusement. Je ne pense pas que c‘était une surprise d’un point de vue stratégique car nous l’avions anticipé. Nous savions, nous avions vu que Daesh préparait des escadrons terroristes internationaux.

euronews

Quelle est votre évaluation de l’efficacité des services de renseignement belges et européens dans la lutte contre ces cellules terroristes ?

Yoram Schweitzer

Je suis sûr que les capacités sont là. Les services de sécurité européens, les renseignements en Europe ont prouvé qu’ils peuvent relever le défi puisqu’ils ont contrecarrés la plupart des tentatives d’Al-Qaïda et de ses groupes affiliés au cours de la dernière décennie.

euronews

L‘échec perçu des renseignements autour des attaques de Bruxelles sont plus inquiétantes. Comment se sont-ils trompés ? Pensez-vous que ces attaques auraient pu être évitées ?

Yoram Schweitzer

Il y a eu des dysfonctionnements et des défaillances qui ont coûté cher. Il faut faire des vérifications, cela fait partie de la lutte contre le terrorisme, tout ne sera pas couronné de succès, toutes les opérations ne seront pas interceptées.

euronews

Une dernière évaluation de la sécurité indique que Daesh a envoyé au moins 400 combattants en Europe qui travaillent dans des cellules. Des dizaines de combattants européens seraient retournés dans leur pays. Est-il réaliste d’attendre des agences de renseignement qu’elles puissent être en mesure de surveiller tous les suspects ?

Yoram Schweitzer

Aujourd’hui, les services de sécurité, avec le soutien des Premiers ministres et des dirigeants de ces pays, devraient se préparer à cela, allouer des ressources supplémentaires, augmenter énormément leur personnels, avec une main-d‘œuvre qualifiée pour les services de renseignement et la police.

euronews

Dans le même temps, il semble que les pays européens soient le berceau du terrorisme, Molenbeek à Bruxelles est déjà appelé le “centre du jihad”. Que faut-il faire pour pénétrer ces réseaux ?

Yoram Schweitzer

Cela doit être fait très soigneusement car le cœur, la base du terrorisme est d’essayer de solliciter une réponse beaucoup plus sévère et aveugle envers la population non -radicalisée. Je pense que les forces de police devraient entrer dans les quartiers problématiques et s’occuper de ceux qui sont enclins au terrorisme ou déjà impliqués, mais laisser vivre les autres, et même obtenir de l’aide dans le quartier.

euronews

Dans certains aéroports, ailleurs, les passagers sont arrêtés avant que le terminal, leurs bagages sont scannés, leurs documents vérifiés. Pensez-vous que nous devrions faire de même en Europe ?

Yoram Schweitzer

L’astuce est de laisser les gens se déplacer aussi librement que possible, ne pas perturber la liberté de mouvement, mais se tenir prêt à agir contre les personnes soupçonnées d‘être sur le point de passer à l’acte. Mais nous ne devons pas capituler, nous ne devons pas changer notre mode de vie en Europe ni ailleurs.

euronews

À la lumière des attaques de Bruxelles et de Paris, s’agit-il selon vous d’un appel au réveil de l’Europe ?

Yoram Schweitzer

Ce réveil aurait dû avoir lieu depuis longtemps. J’espère maintenant que les responsables de l’allocation des ressources ont bien en tête cela.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Insight

Attentats de Bruxelles : « un problème d'évaluation de la dangerosité des personnes »