DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bruxelles : le long travail d'identification des victimes

L’identification des victimes des attentats de Bruxelles prend du temps. Les autorités belges n’ont pas encore communiqué officiellement leur

Vous lisez:

Bruxelles : le long travail d'identification des victimes

Taille du texte Aa Aa

L’identification des victimes des attentats de Bruxelles prend du temps. Les autorités belges n’ont pas encore communiqué officiellement leur identité mais on dénombre 8 nationalités différentes parmi les 31 morts, dont un Français, des Néerlandais, un Chinois, un Britannique, deux Américains et une Péruvienne. Les autorités des pays d’origine de plusieurs victimes ont confirmé ces décès.

Mais de nombreuses personnes sont toujours portées disparues. Alors sur Facebook, une page “Recherche Bruxelles” a été ouverte, et Twitter relaie des centaines de messages de proches demandant désespérément des nouvelles. Certaines dépouilles sont déchiquetées, et les familles vivent parfois à des milliers de kilomètres de Bruxelles, ce qui complique les comparaisons d’ADN ou les identifications.

Ce travail risque donc encore de durer prévient la police fédérale belge, car dit-elle, il s’agit d’une “catastrophe ouverte, il n’y a pas de liste des personnes qui étaient dans le métro, comme il peut y avoir une liste de passagers pour un crash d’avion par exemple”.

avec afp