DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grand Prix de Tbilissi : les Géorgiens s'illustrent à domicile lors de la deuxième journée


Sport

Grand Prix de Tbilissi : les Géorgiens s'illustrent à domicile lors de la deuxième journée

Ce n’est pas nouveau, les combattants géorgiens ont toujours été de redoutables judokas. Leur style, plutôt agressif et très efficace, a apporté beaucoup à ce sport qui ne cesse de gagner de l’ampleur ici même à Tbilissi à l’image d’un dojo plein à craquer, un public survolté et une deuxième journée de Grand Prix riche en émotions.

Les Géorgiens se sont notamment illustrés dans la catégorie des moins de 73 kilos avec deux médailles de bronze et une possibilité de médaille d’or.

Lasha Shavdatuashvili, en manque d’inspiration lors de sa demi-finale face au Mongole Odbayar Ganbaatar, s’est montré plus agressif et réaliste face à Marcelo Contini.

Le champion Olympique est venu à bout du brésilien grâce à un magnifique ippon tandis que son compatriote Phridon Gigani n’a pas tremblé face à Georgios Azoidis.

Le Géorgien, pourtant pénalisé à trois reprises, a su trouver les ressources nécessaires pour renverser la vapeur avec ce superbe waza-ari synonyme de troisième place.

Avec déjà deux médailles de bronze dans une seule et même catégorie, tous les yeux étaient rivés sur Nugzari Tatalashvili aux prises avec Ganbaatar en finale. Pourtant malmené par son adversaire, le chouchou du public, actuellement cinquième de la ranking-list mondiale, s’est reprit dans les dernières secondes en inscrivant un waza-ari avant d’enchaîner avec une immobilisation.

Alors que le Président de la fédération géorgienne de judo David Kevkishvili s’est chargé de remettre les médailles, le pays hôte est passé tout près de l’exploit chez les moins de 81 kilos.

Levan Gugava, tombeur de Roman Moustopoulos en demi-finale, n’a pas réussi à inquiéter Alan Khubetsov lors de son dernier face-à-face.

Le médaillé européen 2014 s’est incliné à la suite d’un ippon dévastateur après 2 minutes et 16 secondes de combat.

Chez les femmes, Kathrin Unterwurzacher, vainqueur du Grand Slam de Bakou et médaillée des Masters du Maroc l’année dernière, l’a logiquement remporté contre la Britannique Gemma Howell.

L’Autrichienne, qui avait remporté tous ses combats par waza-ari, s’est surpassée en finale avec un Uchi-mata quasi-parfait qui a forcé l’Anglaise à abandonner.

Chez les moins de 70 kilos, l’hymne néerlandais a retenti pour Kim Polling. Menée d’un yuko, la numéro 1 mondiale a profité d’une baisse d’intensité de sa rivale Fanny Estelle Posvite pour déclencher un uchi-mata imparable, remportant ainsi son quatrième Grand Prix.

Pedro Lasuén, euronews : “la surprise du jour, ce n’est pas l‘élimination d’un favori, mais le courage d’un judoka peu connu face à un champion olympique pourtant à domicile et donc aidé par des supporters déchaînés. Quant à l’image du jour, nous vous laissons avec le superbe ippon du géorgien Tatalashvili face au brésilien Contini. Un ippon qui montre que tant qu’il reste quelques secondes au chronomètre, tout est possible.”

La surprise du jour

Lasha Shavdatuashvili est monté sur la troisième marche du podium chez les moins de 73 kilos, mais ce dernier a bien failli se faire surprendre par le judoka nord-coréen Chol Gwang Kim, auteur d’un magnifique waza-ari lors d’un combat disputé.

L’image du jour

Nugzari Tatalashvili, de son côté, a souffert face au brésilien Marcelo Contini mais le Géorgien, pourtant largement mené au score, a réussi à trouver la faille avec un ippon impeccable après 3 minutes et 40 secondes de combat.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

Eli Dershwitz s'impose à Séoul