DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hommage œcuménique aux victimes des attentats de Bruxelles

“Il n’y a pas de vivre ensemble sans un profond et sincère respect de l’autre”, c’est le message que l’archevêque de Malines-Bruxelles a voulu

Vous lisez:

Hommage œcuménique aux victimes des attentats de Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

“Il n’y a pas de vivre ensemble sans un profond et sincère respect de l’autre”, c’est le message que l’archevêque de Malines-Bruxelles a voulu transmettre aux centaines de personnes venues assister hier à la cérémonie œcuménique en hommage aux victimes des attentats du 22 mars en la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule.

Point of view

Il n'y a pas de vivre ensemble sans un profond et sincère respect de l'autre

Geoffroy Lemaître a survécu à l’une des explosions de l’aéroport. “Je suis ici pour les autres, principalement. Je suis sauvé. Je veux être là pour soutenir les autres qui sont là, et que l’on fasse corps ensemble. Car c’est ce qui m’a été apporté ces derniers jours par les autres. Moi aussi, si je peux le faire, je le ferai pour les autres avec plaisir.”

“Être invitée dans un endroit comme la cathédrale de Bruxelles, c’est symbolique pour moi. C’est dire que nous sommes tous ensemble. Peu importe nos croyances, peu importe nos messages, nous sommes unis, main dans la main, dans la souffrance”, explique Kamar Takkal, musulmane.

L’enquête, elle, se porte plus que jamais sur l’homme au chapeau. Il serait le troisième poseur de bombe de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem et aurait pris la fuite avant que ses deux complices ne se fassent exploser. Sa traque a repris de plus belle, hier, après la libération de Fayçal Cheffou, seul inculpé dans ce dossier. Un inculpé qui avait été identifié, à tort, comme le fameux “homme au chapeau”.