DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hollande renonce à réviser la Constitution


France

Hollande renonce à réviser la Constitution

François Hollande contraint d’enterrer la révision constitutionnelle. Le président n’a pas réussi à sortir de l’impasse autour de l’extension de la déchéance de nationalité. Il avait brandi ce projet de réforme devant le Congrès, le 16 novembre, juste après les attentats de Paris. Il a annoncé son abandon ce mercredi au terme de quatre mois de controverses.

“Je constate aujourd’hui, quatre mois après, que l’Assemblée Nationale et le Sénat ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur un même texte et qu’un compromis paraît même hors d’atteinte sur la définition de la déchéance de nationalité pour les terrorsites”, a t-il dit.

Le projet de réforme devait être adopté dans les mêmes termes par les deux chambres pour permettre la réunion du Congrès. Or François Hollande avait lui-même exprimé sa réticence quant à une navette trop longue entre les deux chambres, arguant que “les Français (voulaient) que ça se termine”.

La réforme comportait deux volets principaux : l’inscription dans la constitution de l‘état d’urgence et l’extension de la déchéance de nationalité. Cette dernière mesure avait provoqué le départ de la ministre de la justice Christiane Taubira qui y était opposée. La semaine dernière, le Sénat, à majorité de droite, avait réservé l’extension de la déchéance de nationalité aux seuls binationaux, arguant ne pas vouloir créer d’apatrides, là où l’Assemblée l’avait théoriquement étendue à tous les Français afin de ne pas créer de discriminations. Le chef du parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a présenté les “excuses” de la majorité aux Français” qui a t-il dit “ne peuvent être que consternés par ce triste spectacle”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Hongrie : des enseignants observent une heure de "désobéissance civile"