DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Lionel Messi déclenche une polémique en Egypte, bien malgré lui


monde

Lionel Messi déclenche une polémique en Egypte, bien malgré lui

La star du ballon rond ne s’attendait certainement pas à pareille polémique. Lors d’une interview sur la chaîne MBC Egypt, une chaîne financée par l’Arabie saoudite et destinée au public égyptien, l’attaquant argentin a fait don d’une de ses paires de crampons pour qu’ils soient vendus aux enchères à des fins caritatives. Un don qui a aussitôt déclenché une avalanche de réactions outrées sur les réseaux sociaux.

Dans le monde arabe, les chaussures sont considérées comme des objets souillés et le don a été très mal interprété. La présentatrice de l‘émission a eu beau expliquer qu’elle demandait un souvenir à tous ceux qu’elle recevait, et qu’il n‘était pas question pour Messi de faire la charité aux Egyptiens, rien n’y a fait. Les commentaires furibonds ont plu sur la toile.

Le parlementaire égyptien et présentateur vedette Saïd Hasasin a même réagi lors de son émission.

“Nous autres, Egyptiens, n’avons jamais été humiliés en 7000 ans de civilisation, s’est-il insurgé. Je te frapperai avec mes chaussures, Messi. C’est ma chaussure. Je la donne à l’Argentine !”

D’autres, comme l’ancien footballeur égyptien Mido, ont voulu remettre les choses en perspective. L’ancien attaquant de Tottenham et du Celta Vigo a écrit sur son compte Twitter : “L’objet le plus précieux d’un écrivain est sa plume. Et ce qu’un footballeur a de précieux, ce sont ses crampons.”

Les opposants au président al-Sissi ont aussi saisi l’occasion de dénoncer la situation de ce pays très polarisé et les dérives autoritaires du chef de l’Etat.

L’histoire ne dit pas ce qu’il est advenu de la paire de crampons. Messi, qui s’est gardé de réagir publiquement, aura certainement retenu la leçon…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Russie : Kasperskaya veut contrer l'attaque d'information en ligne