DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Islande: le Premier ministre demande la dissolution du Parlement, le président refuse


Islande

Islande: le Premier ministre demande la dissolution du Parlement, le président refuse

En Islande, le président n’a pas donné suite à la demande de son Premier ministre, qui voulait dissoudre le Parlement.
Il est pris dans la tourmente mondiale du scandale des sociétés off-shore du Panama. Le Premier ministre voulait convoquer de nouvelles élections, alors que l’opposition de gauche réclame sa démission.

Mais une motion de censure présentée par l’opposition pourrait être votée cette semaine.

D’actuels ou d’anciens conseillers municipaux de la capitale Reykjavik sont eux aussi mis en cause. Le Parti de l’indépendance craint une sanction des électeurs en cas de législatives anticipées.

Plusieurs milliers de manifestants réclament depuis lundi la démission du chef du gouvernement en manifestant devant le Parlement.

Sigmundur David Gunnlaugsson a détenu avec son épouse une société basée aux îles Vierges britanniques, selon le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) qui a mis au jour un vaste système d‘évasion fiscale impliquant 140 responsables politiques et personnalités dans le monde. L’affaire est extrêmement sensible dans un pays marqué par les excès des années 2000, où un secteur financier euphorique et ses dirigeants et cadres usaient et abusaient des sociétés écrans.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

"Panama papers" : comment Damas et Pyongyang contournent les sanctions internationales