DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le renvoi de migrants vers la Turquie ne stoppe pas les traversées

Alors que des migrants ont commencé à être renvoyés vers la Turquie, d'autres continuent de traverser la mer Egée pour se rendre sur les îles grecques.

Vous lisez:

Le renvoi de migrants vers la Turquie ne stoppe pas les traversées

Taille du texte Aa Aa

Alors que des migrants ont commencé à être renvoyés vers la Turquie, d’autres continuent de traverser la mer Egée pour se rendre sur les îles grecques. Près de 200 d’entre eux ont ainsi débarqué sur l‘île de Lesbos. Mais selon les termes de l’accord, conclu entre Bruxelles et Ankara, ils devront être renvoyés en Turquie, sauf s’ils effectuent une demande d’asile en Grèce qui devra être examinée.

Point of view

Je n'ai pas entendu qu'ils renvoyaient des Syriens en Turquie, seulement des Iraniens ou des Afghans

Parmi ces nouveaux arrivants figurent des réfugiés syriens : “Je n’ai pas entendu qu’ils renvoyaient des Syriens en Turquie, dit cet homme originaire de la ville de Hassaké. J’ai entendu qu’ils renvoyaient des Iraniens, des Afghans, mais pas des Syriens.”

Hier, 202 migrants, arrivés illégalement en Grèce après le 20 mars, ont été concernés par la première phase de renvoi vers le port turc de Dikili. La plupart était Pakistanais, Afghans et Iraniens. Mais il y avait aussi deux Syriens. Le dispositif prévoit que pour chaque Syrien réadmis en Turquie, un autre est envoyé en Europe. Une quarantaine d’entre eux ont ainsi été acheminés hier vers l’Allemagne et la Finlande.

50.000 migrants bloqués en Grèce

Par ailleurs, quelque 50.000 migrants restent bloqués actuellement sur le territoire grec, notamment à la frontière avec l’ex-République yougoslave de Macédoine. Ils ont bloqué une autoroute pour demander la réouverture du point de passage d’Idomeni, qui leur permettrait de poursuivre leur périple vers l’Europe de l’Ouest. Les migrants campent depuis des semaines dans des conditions très difficiles.