DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Guerre du vin en vrac : Madrid saisit Bruxelles contre Paris


économie

Guerre du vin en vrac : Madrid saisit Bruxelles contre Paris

ALL VIEWS

Touchez pour voir

La guerre du vin en vrac tourne au vinaigre entre la France et l’Espagne. Madrid s’insurge des récentes attaques menées en toute impunité par des viticulteurs français contre des camions-citerne espagnols près de la frontière.

Les protestataires dénoncent la concurrence déloyale de vins espagnols à prix cassé. “Sur l’année 2015, il y eu un total de 7,2 millions d’hectolitres de vin importé et on ne l’accepte pas, parce qu’on suspecte de la fraude,“ s’insurge l’un d’entre eux. Sur ces 7,2 millions d’hectolitres, 5,7 millions venaient d’Espagne soit 83% du total.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Manuel Garcia-Margallo, a convoqué l’ambassadeur de France à Madrid, Yves Saint-Geours, pour dénoncer une atteinte à la libre circulation des marchandises dans l’Union européenne. “Le plus important est que nous avons porté plainte auprès de la Commission européenne contre la République française pour qu’une enquête soit ouverte sur les attaques menées contre les camions espagnols. C’est une situation absolument intolérable entre deux pays amis,“ a déclaré le chef de la diplomatie espagnole.

Par le passé, Madrid a déposé des plaintes similaires pour des attaques contre des convois de lait et de viande.

Le vin en vrac espagnol est vendu entre 30 et 40 euros l’hectolitre, soit deux fois moins cher que le vin français de qualité équivalente. Les importations de vin en vrac espagnol en France ont augmenté de 23% en 2014 et de 11% en 2015 pour atteindre un volume record.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Panama papers : les banques au rapport