DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quand un milliardaire et philanthrope kurde aide les réfugiés

Vous lisez:

Quand un milliardaire et philanthrope kurde aide les réfugiés

Taille du texte Aa Aa

L'homme d'affaire Hamdi Ulukaya, PDG des yaourts Chobani a réussi à convaincre UPS, Ikea ou Airbnb à le suivre dans sa croisade pour venir en aide aux réfugiés.

La semaine de la musique à Tallinn est un carrefour des genres où vous pourrez croiser le président estonien en personne derrière ses platines.

C’est aussi un lieu de rencontres et d‘échanges. Rassembler toute cette énergie créatrice pour une bonne cause, c’est l’idée des organisateurs qui ont lancé cette année La créativité pour changer un forum destiné à discuter de solutions pour un monde plus juste et plus tolérant. “La raison pour laquelle nous avons décidé de le faire c’est que,nous pensons qu’il y a beaucoup de grandes idées dans le secteur de la création explique Helen Sildna directrice de la semaine de la musique. Mais la créativité au sens le plus large. Ce n’est pas que l’art, le design, la musique, le cinéma, c’est aussi un état d’esprit. Les initiatives citoyennes et notre capacité à rassembler toutes les forces de tous les esprits les plus brillants pourraient faire la différence.”

Autour de la table, des femmes et des hommes qui ont changé les règles du jeu. Des référents dans le domaine de la culture, des affaires, de la société civile, de l‘éducation, de la science, ou encore de la politique.

Parmi eux, l’homme d’affaire kurde Hamdi Ulukaya, PDG des yaourts Chobani. Il est l’un des signataires de “The Giving Pledge”, “(NDLR: la promesse de donner en français) une campagne destinée à encourager les entrepreneurs les plus fortunés du monde à partager leurs richesses.

Son histoire est celle du rêve américain. Il ne lui a fallu que sept ans pour imposer sa marque dans les rayons des supermarchés américains et bousculer Danone ou Yoplait.

Aujourd’hui il appelle les grands groupes à aider les camps de réfugiés grâce à sa fondation Tent.org Une vingtaine d’entreprises ont déjà répondu comme Airbnb, LinkedIn, MasterCard, UPS ou encore IKEA.

“Je pense qu’un entrepreneur peut changer la donne souligne Hamdi Ulukaya. Nous avons besoin d’amener les entreprises et les entrepreneurs à agir dans la crise humanitaire la plus troublante du moment. Et ce qui est formidable, c’est que les entreprises sont partantes. Le défi est énorme : comment faire pour connecter toutes ces ressources, les entreprises, avec les agences de l’ONU et les gouvernements ? Et avoir un impact sur eux pour qu’ils fassent les choses plus vite, mieux, de manière plus humaine et moins chère- et surtout plus rapidement.”

Un festival ne pourrait pas changer le monde, mais il peut certainement, grâce à des idées créatrices, pousser pour plus de tolérance et une meilleure coexistence.

Et les premiers résultats sont là : plusieurs startups estoniennes vont rejoindre la fondation créée par Hamdi UIlukaya. Elle agit comme une plate-forme apportant ressources et logistique aux responsables des camps de réfugiés.