DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les prud'hommes de Paris et l'homophobie


France

Les prud'hommes de Paris et l'homophobie

Le conseil de prud’hommes de Paris estime que le terme de “PD” envoyé à un coiffeur n’est pas “homophobe “, car, selon les juges, “les salons de coiffure emploient régulièrement des homosexuels.”

À l’origine de l’affaire, un texto qu’un manager envoie par erreur à un salarié à la veille de la rupture de sa période d’essai.

“Je ne le sens pas ce mec” écrivait la manager, “c’est un PD, ils font tous des coups de p…”

La ministre du travail Myriam El Khomri a dénoncé la décision des prud’hommes de Paris. Je trouve ce jugement particulièrement scandaleux” a-t-elle dit.

Le conseil des prud’hommes estime qu’au vu du contexte “le terme “PD” ne peut être reconnu comme propos homophobe” mais seulement comme injurieux et a condamné l’employeur à payer une amende.

Le coiffeur a fait appel et à nouveau saisi le Défenseur des droits.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Kosovo : M Taçi investi président sous les gaz lacrymogènes