DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Lights Out" : la peur du noir dans une salle obscure

Vous lisez:

"Lights Out" : la peur du noir dans une salle obscure

Taille du texte Aa Aa

“Lights Out” – Si vous n’avez pas peur des fantômes, entrer dans une salle obscure pour un frisson garanti. La même impression qui vous prenait

“Lights Out” – Si vous n’avez pas peur des fantômes, entrer dans une salle obscure pour un frisson garanti. La même impression qui vous prenait, parfois, enfant, quand, dans votre lit, lumières éteintes, certaines ombres semblaient étrangement humaines.

Le réalisateur suédois David F. Sandberg explique l’idée du film. “En fait s’est basé sur quelque chose qui arrive souvent” dit-il. “Vous être à la maison, vous éteignez les lumières et distinguez quelque chose dans le noir, alors vous rallumez pour vérifier, et, en général, ce n’est rien…”

Le film est l'adaptation d'un court-métrage qui remporté un énorme de succès sur internet en 2013 et qui a attiré l’attention du producteur Lawrence Grey.

“J’ai vu le court en ligne quand il est sorti” raconte M Grey. “Je l’ai regardé en plein jour, dans mon bureau éclairé, en plein été, et j’ai quand même eu très peur ! Je me suis réveillé en pleine nuit en y pensant et j’ai écrit au réalisateur le lendemain : “vous avez fait quelque chose qui m’a touché au plus profond comme jamais je ne l’ai été. Est ce qu’on pourrait en parler au téléphone ?”

Dans le rôle de la mère qui voit des ombre, l’actrice Maria Bello : “je joue Sophie, c’est la mère schizophrène et elle a déraillé” explique-t-elle. “On ne comprend pas exactement ce qui lui arrive, juste qu’elle se bat avec ses démons et qu’elle a une amie qui s’appelle Diana. Mais c’est au public de décider ce qu’est Diana en réalité !”

Lights Out” : sortie en France le 24 août.